Les farines animales à nouveau autorisées pour nourrir les poissons d'élevage

-A +A

La Commission a annoncé que les protéines animales transformées à base de porc et de volailles pourraient à nouveau être utilisées pour nourrir les poissons d'élevage, à partir de juin 2013.

En plein scandale de la viande de cheval dans les plats cuisinés étiquetés pur boeuf, voilà une information qui "tombe mal", selon les termes utilisés par le ministre de l'Alimentation Guillaume Garot  sur France Info, jeudi 14 février. 

Le jour même, la Commission européenne a annoncé que les farines animales à base de porc et de volaille seraient à nouveau autorisées en Europe à partir de juin 2013 pour nourrir les poissons d'élevage. L'information vient d'un communiqué, cité notamment par l'AFP. 

Selon Bruxelles, cette décision pourrait "améliorer la durabilité à long terme du secteur de l'aquaculture". "Ces PAT (protéines animales transformées) pourraient être un substitut précieux aux farines de poisson, qui sont une ressource rare", ajoute le communiqué.

L'utilisation des farines animales pour les ruminants (boeuf, mouton, chèvre, vache, etc.) a été interdite dans l'UE en 1994 à la suite du scandale de l'Encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), dite vache folle. Cette maladie provenant de l'incorporation de farines d'origine animale dans l'alimentation de ces mammifères. 

La Commission estime que l'autorisation ne présente pas de risques de contamination de l'ESB dès lors que le cannibalisme est évité. La décision "est conforme aux avis scientifiques les plus récents selon lesquels le risque de transmission d'ESB entre animaux non ruminants est négligeable pour autant qu'il n'y a pas de recyclage entre les espèces", indique le communiqué.

L'utilisation des protéines de porc et de volailles pour nourrir ces animaux pourrait également être décidée, d'ici 2014. Mais elle restera interdite pour les ruminants.

Publicité