Les régions industrielles réclament des lois plus flexibles sur la pollution

  

Les gouvernements représentant certaines des régions industrielles les plus célèbres d'Europe se sont réunis pour montrer leur volonté de réduire la pollution et pour exhorter la Commission européenne à adopter des lois plus flexibles en termes de qualité de l'air.

Une forte activité industrielle est concentrée dans ces 12 régions situées dans sept pays, dont la région de la Ruhr et certaines des zones les plus riches d'Italie. Elles représentent ensemble 22 % du PIB de l'UE et 18 % de sa population.

L'Initiative des régions sur la qualité de l'air a été lancée en amont d'une révision anticipée de la directive européenne sur la qualité de l'air. Lors d'une récente réunion à Bruxelles, les dirigeants régionaux ont présenté différentes propositions visant une collaboration dans le domaine de la réduction de la pollution.

Ils ont également exhorté l'exécutif européen à prendre en compte leurs efforts en matière de réduction des émissions lorsqu'il envisagerait des mesures coercitives.

Ils ont toutefois affirmé que leur but n'était pas de faire pression sur la Commission pour qu'elle affaiblisse les normes européennes sur la qualité de l'air.

« Nous voulons simplement que la directive révisée soit plus flexible en termes de reconnaissance des caractéristiques spécifiques à certains territoires de l'Union européenne et qu'elle reconnaisse les efforts consentis par les autorités régionales [...] pour trouver un équilibre entre développement et durabilité », a expliqué Remo Tavernari du bureau européen d'Émilie-Romagne en Italie.

« Mais nous n'avons pas demandé et ne demanderons pas que les limites inscrites dans la directive soient abaissées », a déclaré à EurActiv M. Tavernari, qui est responsable des politiques énergétiques et environnementales. « Ce n'est pas notre objectif. »

Collaboration sur le Pô

Cette initiative prend sa source dans des efforts interrégionaux pour améliorer la qualité de l'air dans la vallée italienne de la rivière Pô, une région riche en terres agricoles et qui héberge certains des principaux fabricants du pays. Des autorités régionales autrichiennes, belges, allemandes, espagnoles et britanniques font également partie de cette initiative.

En plus de leurs activités industrielles, ces régions partagent des caractéristiques géographiques : des collines et des vallées fluviales qui retiennent la pollution dans des nuages de pollution.

Les dirigeants régionaux soutiennent qu'ils tentent de trouver un équilibre entre leurs bénéfices et la préservation de l'environnement.

« Toutes ces régions ont amélioré la qualité de l'air, mais nous devons également prendre en compte le fait que l'Union européenne nous demande d'améliorer la croissance et le développement de ces régions », a expliqué M. Tavernari.

Les dirigeants de ces 12 régions exhortent la Commission à reconnaître leurs efforts en matière de réduction des émissions avant de les attaquer en justice pour non-respect des réglementations, et ils recommandent une intégration des normes européennes sur la pollution et la qualité de l'air, une chose que le commissaire à l'environnement, Janez Potočnik, devrait proposer dans les mois à venir.

L'exécutif européen a poursuivi en justice quelque 20 pays pour le non-respect de la directive de 2008 sur la qualité de l'air. Les amendes ou les autres sanctions pourraient retomber sur les autorités locales, en fonction de la structure fédérale du pays.

Malgré le ralentissement économique en Europe, des études montrent que les niveaux de certains polluants, y compris l'oxyde d'azote (NO2), l'ozone et des matières particulaires, sont en augmentation après une décennie de diminution. L'Agence européenne pour l'environnement a récemment révélé que plus de 95 % des habitants des villes dans l'UE respiraient régulièrement des niveaux d'ozone supérieurs à ceux recommandés par l'Organisation mondiale de la santé.

Cette initiative sur la qualité de l'air concerne les régions de Bade-Wurtemberg, Hesse et Rhénanie-du-Nord-Westphalie en Allemagne; la Catalogne en Espagne; l'Émilie-Romagne, la Lombardie, le Piémont et la Vénétie en Italie; la Randstad aux Pays-Bas, la Flandre en Belgique; la Styrie en Autriche; et le Grand Londres au Royaume-Uni.

Prochaines étapes: 
  • D'ici mi-2012 : les régions présenteront un document de position au Parlement européen sur l'approche régionale de la qualité de l'air.
  • Janvier à mi-2012 : phase de consultation sur la révision de la directive européenne sur la qualité de l'air.
  • Début 2013 : la directive révisée sera examinée par le Parlement européen.
  • 2013 : « Année de l'air » annoncée par le commissaire à l'environnement Janez Potočnik.
Liens externes: 
Publicité