La BCE privilégie le statu quo

  

La Banque centrale européenne laisse ses taux d'intérêt inchangés pour le moment, même si aucune reprise économique n'est attendue cette année.

La reprise économique de la zone euro se fait toujours attendre et les indicateurs sont encore fragiles, mais pour autant, il n'y aura pas de nouvelle baisse des taux directeurs de la Banque centrale européenne, a annoncé son président lors d'une conférence de presse, jeudi 8 novembre. 

A l'issue d'une réunion du conseil des gouverneurs, la BCE a choisi de laisser son taux principal à 0,75%. Il s'agit de son niveau historique le plus bas, décidé en juillet. 

Baisse de la confiance

La situation générale de l'économie européenne, largement atone, aurait pu justifier une nouvelle baisse, mais une telle décision aurait été susceptible d'alimenter les critiques, en provenance d'Allemagne notamment. Le choix de Mario Draghi en septembre dernier d'autoriser le rachat de dettes de pays de la zone euro en difficulté sous certaines conditions a été très mal accueilli outre-Rhin. 

En tout juste un an, le successeur de Jean-Claude Trichet a déjà testé à plusieurs reprises les limites de la politique monétaire, en injectant plus de 1000 milliards d'euros dans le système financier européen via des prêts à trois ans, et en ramenant pour la première fois le principal taux d'intérêt de la BCE au-dessous de 1%.

Pour calmer les esprits, la BCE a donc privilégié le statu quo ce jeudi, en dépit d'une baisse de la confiance des entreprises, du recul du secteur manufacturier de la zone euro pour le quinzième mois consécutif.

Inflation en baisse en 2013 

 
"L'activité économique dans la zone euro devrait rester faible même si elle est toujours soutenue par notre politique monétaire et la confiance des marchés financiers s'est visiblement accrue en réaction à nos décisions", a déclaré Mario Draghi. En effet, depuis septembre, les taux d'intérêt réclamés par les marchés à l'Espagne ou l'Italie sont de nouveau soutenables. 

La BCE abaissera toutefois ses prévisions de croissance le mois prochain, a-t-il précisé. La Commission européenne vient de faire la même chose. 

>>> Lire : la Commission européenne douche les ambitions de croissance du gouvernement

M. Draghi a estimé que l'inflation dans la zone euro devrait rester au-dessus de l'objectif de la BCE jusqu'à la fin de l'année et tomber en dessous de 2% en 2013.

Rubriques: 
Publicité