La France se prépare au futur accord commercial entre l'UE et les Etats-Unis

  

La ministre du Commerce extérieur Nicole Bricq lance une consultation sur le projet d'accord bilatéral entre l'UE et les Etats-Unis. Une perspective prometteuse pour plusieurs secteurs français.

Depuis 2007, l’Union européenne et les Etats-Unis discutent de la création d’un « grand marché transatlantique ». Les échanges entre les deux partenaires commerciaux représentent 31% du commerce mondial. Il faut cependant les intensifier, afin de relancer la croissance et de créer de l'emploi. 

Sixième partenaire commercial des Etats-Unis, la France est concernée. Les industries agroalimentaire, aéronautique ou cosmétique pourraient profiter de cette nouvelle libéralisation des échanges. Mercredi 30 janvier, la ministre du Commerce extérieur Nicole Bricq a lancé une consultation à destination des professionnels français qui poursuivent des relations commerciales outre-Atlantique. Elle permettra de préciser la position française lors du vote, à Bruxelles, sur le mandat de négociation de la Commission européenne.

Mais, de nombreux litiges commerciaux, au sein de l'OMC, opposent toujours les deux continents, en matière agricole ou industrielle. Depuis 2011, un groupe de haut niveau sur l'emploi et la croissance planche sur les termes possibles d'un accord bilatéral de libre-échange, qui supprimerait les droits de douane ainsi que les entraves non tarifaires au commerce. Son rapport, prévu pour janvier 2013, n’a toujours pas été rendu public.

Les principaux enjeux ont déjà été présentés dans un rapport intérimaire, publié en juin 2012. Il montre qu'une harmonisation des normes techniques, sanitaires ou environnementales serait bénéfique aux deux continents. Elle permettrait l'échange de biens comme de services et accroîtrait les investissements. Les technologies du numérique, la production automobile, aérospatiale ou encore l'énergie verte y gagneraient. 

Le rapport intérimaire avait obtenu l’approbation de Barack Obama et de l’Union européenne lors du G20 en 2011. Mais la phase de négociation débutera seulement après un nouvel accord politique au sommet, entre les Etats-Unis et la Commission européenne. Les consultations françaises seront closes en mars 2013.

Publicité