Près d'un Français sur trois souhaiterait quitter l’UE

  

La France est la championne du pessimisme, selon un sondage publié par l’institut YouGov. La population ne croit pas que l’avenir de l’Europe sera meilleur et s’attend à une dégradation de sa situation financière.

Certes, l’euroscepticisme de l’Hexagone n’a pas l’envergure de celle des Britanniques. S’ils devaient voter demain sur leur adhésion à l’Union européenne, 49% d’entre eux choisiraient de ne plus en faire partie si un référendum était organisé. La porte de sortie séduirait 32% des Français, à en croire une étude de l’institut YouGov publiée le 8 novembre. Un chiffre identique en Finlande, quand les Allemands affichent une adhésion plus franche à l’UE. 57% d’entre eux souhaitent rester dans le giron de l’UE, contre 25% qui y sont opposés.

Plus marquantes encore, les projections économiques ressenties par l’opinion. 59% des Français pensent que leur situation financière va se dégrader dans l’année qui vient. Un record comparé aux 6 autres pays interrogés. Seuls 13% des Norvégiens et 26% des Suédois abondent dans ce sens. Ils sont 49% outre-Manche, soit 10 points de moins qu’en France, alors que la population britannique a été marquée au fer rouge par 9 mois de récession.

Pour compléter le tableau, 66% des Français se disent pessimistes quant à l’avenir de l’UE. Ils sont les plus nombreux, talonnés de près par les Britanniques (65%). La population des 7 pays interrogés convergent sur ce point, le clan des optimistes étant largement devancé par celui des inquiets.

Publicité