Le captage et le stockage du CO2 FR]

-A +A

Procéder au captage des émissions de CO2 des centrales thermiques pour les stocker ensuite sous terre est l'une des technologies développées pour lutter contre le réchauffement climatique. L'UE a créé une plateforme technologique européenne sur les centrales électriques à combustibles fossiles sans émissions et adopté un cadre législatif pour commercialiser cette nouvelle technologie. 

Onglets horizontaux

Vue d'ensemble

En vue de lutter contre le réchauffement climatique, les gouvernements envisagent plusieurs solutions techniques pour maintenir le dioxyde de carbone émis dans l'atmosphère sous contrôle. L'une des techniques les plus prometteuses est le captage et le stockage du CO2 (CSC, également appelée séquestration du carbone).

Le captage et le stockage du CO2 est un procédé technique qui sépare le dioxyde de carbone des gaz produits par les grandes centrales thermiques, comprime le CO2, puis le transporte dans un endroit où il peut être conservé dans des formations géologiques ou dans l'océan. Wikipédia propose une bonne introduction sur la technique derrière la CSC (en anglais).

La science et la technologie derrière la CSC sont déjà connues, mais ne sont pas encore utilisées en vue de réduire les émissions de CO2. De nouvelles évolutions (notamment en ce qui concerne le stockage) seront nécessaires et plusieurs obstacles devront être surmontés pour que la CSC devienne une technique de réduction des émissions de CO2 à part entière. De nombreux projets pilotes sont développés à différents stades dans le monde entier. Selon l'AIE, la technique du CSC pourrait être mise en place d'ici 2015 à plus grande échelle si ces projets pilotes obtiennent de bons résultats.

Les principaux acteurs de la CSC sont les multinationales de gaz et de pétrole (ExxonMobil, Shell, Statoil, Total et autres). Pour un aperçu des projets existants, voir la carte des projets de captage de CO2 existants et le document de la Commission sur les projets de stockage et de captage de CO2 en Europe.

Dernières évolutions en date : 

  • L'UE a créé en 2005 une plateforme technologique européenne sur les centrales électriques à combustibles fossiles sans émissions. Son objectif est de construire des centrales électriques sans émissions de dioxyde de carbone d'ici 2020. La plateforme est composée de 25 membres de l'industrie, de la recherche, des autorités et des ONG. 
  • En septembre 2006, la plateforme technologique européenne a présenté son programme de recherche stratégique et une stratégie de déploiement. 
  • La Commission est membre du "Carbon Sequestration Leadership Forum" (forum directif pour la séquestration du carbone), un cadre international de coopération pour la recherche et le développement sur la CSC.
  • En septembre 2007, les résultats d'une consultation publique menée par la Commission sur les technologies à faible émission de carbone a révélé un scepticisme siginificatif du public sur la contribution potentielle de la CSC et des technologies similaires dans la lutte contre le changement climatique (EurActiv 21/09/07). 
  • Le 10 novembre 2008, la plateforme a présenté ses propositions de centrale de démonstration européenne, visant à faire avancer le déploiement de la CSC à large échelle d'ici 10 ans. Le plan prévoit de mettre en place un total de 10-12 projets de centrale de démonstration en utilisant diverses technologies afin qu'il n'y ait plus de risques liés à la CSC et que cette technologie soit disponible sur le marché d'ici à 2020.
  • Le 17 décembre 2008, le Parlement a voté à une écrasante majorité en faveur du paquet énergie et climat qui inclut une directive fournissant un cadre juridique à la technologie de captage et de stockage du carbone. 
Publicité