Les projets de parcs éoliens en mer hors course à cause de la récession

-A +A

La capacité des nouveaux parcs éoliens en mer de l’Europe est presque inférieure de 1 000 mégawatts (MW) aux objectifs, soit l’équivalent de 330 turbines, selon un rapport du secteur.

 

Une capacité totale de 4 995 MW est produite actuellement dans les eaux européennes, mais les États membres de l'UE avaient prévu d'atteindre 5 829 MW d'ici la fin de l'année 2012, selon des données publiées par l'Association européenne de l'énergie éolienne (EWEA).

 

L'UE veut produire 20 % de sa consommation d'énergie à partir d'énergies renouvelables à l'horizon 2020 afin de tenter de réduire les émissions nuisibles à l'environnement. Les États membres doivent évaluer des objectifs annuels qui expliquent leur manière d'atteindre l'objectif global.

 

Une comparaison avec les objectifs nationaux de 2012 d’énergie éolienne en mer a révélé que l’Allemagne et la France étaient loin d'avoir atteint leurs objectifs.

 

La France n'a pas installé une seule turbine en 2012 alors qu'elle s'était fixée comme objectif 667 MW. De son côté, l'Allemagne a produit 280 MW contre un objectif de 792 MW.

 

Paris venait à peine de lancer des appels d'offres pour des parcs éoliens l'année dernière, tandis qu'à Berlin, des investisseurs étaient effrayés par des questions de fiabilité relatives à des retards de connexion des parcs éoliens en mer au réseau.

 

Malgré les lentes avancées, 1 166 MW de capacité d'énergie éolienne en mer ont été installés l'année dernière, un record. Ce chiffre représente 4 milliards d'euros d'investissement et une augmentation d'un tiers par rapport à 2011.

 

« Des données fiables concernant l'installation ne changent pas le fait que le secteur éolien est frappé par une instabilité politique et réglementaire, la crise économique, le coût de capital plus élevé et l'austérité », a affirmé Justin Wilkes, le directeur des politiques chez EWEA.

 

La Grande-Bretagne à la barre ?

 

La Grande-Bretagne reste en tête du nombre d'installations nouvelles et totales, avec environ 73 % de nouvelles turbines en 2012 et près de 60 % des turbines totales se trouvant dans les eaux britanniques.

 

L'association de l'énergie verte britannique RenewableUK a indiqué que les parcs éoliens nationaux en mer produisaient suffisamment d'énergie pour approvisionner 1,9 million de foyers.

 

Le marché éolien européen en mer est toujours dominé par deux producteurs : l'allemand Siemens et le danois Vestas qui ont produit ensemble 86 % des turbines en mer en Europe.

 

Le producteur danois n'a installé aucune turbine l'année dernière. Le cours de l'action de Vestas a diminué d’environ 40 % par rapport à l'année dernière, car il peine à rivaliser sur un marché excédentaire. Siemens a quant à lui contribué à la production de 860,4 MW de nouvelle capacité, selon des données de l'EWEA.

 

EWEA prévoit néanmoins que 2013 sera une année active, avec 14 projets en mer en construction au cours des deux prochaines années. Ces projets devraient augmenter la puissance brute de 3 300 MW.

 

« L'Europe prédomine le marché mondial de l'énergie éolienne en mer et pourrait même créer davantage d'emplois si des gouvernements donnaient plus de certitudes aux investisseurs et résolvait les problèmes de connexion », a déclaré M. Wilkes.

Prochaines étapes: 
  • 2014 : une communication de l'UE relative à des objectifs en matière d'énergies renouvelables devrait être publiée
  • 2020 : date butoir pour que les États membres fournissent 20 % de la consommation d'énergie à partir d'énergies renouvelables
Liens externes: 
Publicité