Qui gère les politiques de l'UE sur l'énergie ?

-A +A

L'UE est en train de mettre en place une ambitieuse politique énergétique afin d'améliorer la sécurité de l'approvisionnement et de respecter ses objectifs audacieux de réduction de CO2. Mais comment fonctionne le processus de prise de décision de l'UE sur les questions liées à l'énergie ? Quel est le rôle de l'industrie et des groupes d'intérêt ?

Onglets horizontaux

Vue d'ensemble

L'Europe, comme d'autres parties du monde, se retrouve face à d'énormes pressions relatives à des défis tels que le changement climatique, la dépendance croissante face aux importations d'énergie, les tensions de plus en plus importantes en matière de ressources et le besoin d'assurer un accès à une énergie abordable et sûre pour tous les consommateurs.

Pour atteindre ces objectifs, l'UE est en train de mettre en place une politique énergétique d'envergure qui couvrira tout l'éventail des sources d'énergies, des carburants fossiles (pétrole, gaz et charbon) à l'énergie nucléaire en passant par les énergies renouvelables (solaire, éolienne, biomasse, géothermique, hydro-électrique et marémotrice).

Le but de l'Union est de mettre en place une économie qui consommerait peu de carbone tout en rendant les ressources énergétiques plus durables et plus sûres et en assurant des prix peu élevés pour les consommateurs.

Le Traité de Lisbonne, en vigueur depuis le 1er décembre 2009, procure à la politique énergétique une nouvelle base juridique qui n'était pas présente dans les précédents traités (Article 194 du Traité de Lisbonne).

En particulier, ce nouveau cadre législatif implique que l'Union doit assurer la sécurité de l'approvisionnement en énergie dans les 27 Etats membres, promouvoir l'interconnexion des réseaux énergétiques et améliorer l'efficacité énergétique ainsi que l'économie d'énergie.

La politique énergétique de l'UE est accompagnée d'instruments fondés sur le marché (principalement des taxes, des subventions et le mécanisme d'échange de quotas d'émissions de CO2) et est encouragée via le développement de technologies pour l'énergie (surtout des technologies visant l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables ou faibles émettrices de carbone) ainsi que par des instruments financiers communautaires.

Publicité