David Cameron à Moscou

  

La visite en Russie du premier ministre britannique, le 12 septembre, est attendue depuis longtemps, mais malgré de plus en plus d’investissements britanniques et des liens anglo-russes informels solides, il est peu probable que cela ne fasse réellement progresser les questions épineuses entre les deux pays, selon Fraser Cameron, directeur du Centre UE-Russie.

Publicité