David Cameron à Moscou

  
Avertissement : les opinions exprimées dans cette rubrique sont celles des auteurs et ne reflètent pas les vues d'EurActiv

La visite en Russie du premier ministre britannique, le 12 septembre, est attendue depuis longtemps, mais malgré de plus en plus d’investissements britanniques et des liens anglo-russes informels solides, il est peu probable que cela ne fasse réellement progresser les questions épineuses entre les deux pays, selon Fraser Cameron, directeur du Centre UE-Russie.

Publicité