Lors d’un débat sur le nombre de femmes occupant des postes clés dans le monde du travail, les ministres européens ont donné leur feu vert à la vice-présidente de la Commission Viviane Reding pour qu'elle œuvre en faveur de l’équilibre entre les sexes qui serait, selon eux, « propice aux affaires ».