Recherche : un consortium propose un partenariat de plusieurs milliards à l'UE

  

 

Un consortium de groupes industriels travaillant sur des systèmes laser a proposé l'un des plus grands partenariats public-privé (PPP) en matière de recherche européenne, en mettant 5,6 milliards d'euros sur la table en contrepartie d’1,4 milliard d'euros du budget de l'UE consacré à la recherche et au développement.

Ce projet est l'un des premiers signes des revendications du secteur privé concernant le budget renforcé de l'UE alloué à la recherche pour la période 2014-2020 (voir « Contexte »).

Il intervient en amont de propositions de la Commission européennes qui devraient être présentées avant la fin de l’année s'agissant de financer le prochain programme de recherche européen, intitulé « Horizon 2020 ».

Photonics21, un consortium de plus de 2 000 laboratoires, entreprises et institutions de recherche, a déposé une offre de PPP, affirmant qu'il contribuerait à hauteur de 5,6 milliards d'euros à un projet qui impliquerait une participation d'1,4 milliard d'euros du budget de l'UE pour la recherche, qui a été augmenté.

Ce consortium comprend plusieurs PME, mais des multinationales, telles que BAE Systems, Philips, Siemens et Sony son également représentées.

Regroupant de nombreux secteurs du domaine des technologies lumineuses, l'industrie photonique couvre un large éventail d'applications industrielles. Les principaux aspects mis en avant par le consortium dans ce projet comprennent :

  • les réseaux de communication à fibres optiques ultra rapides pour les télécommunications et l'informatique ;
  • les processus de fabrication à grande vitesse basés sur la technique du laser ;
  • les lasers pour l'efficacité des diagnostics et des traitements médicaux ;
  • les diodes électroluminescentes vouées à réduire la consommation d'énergie pour l'éclairage.

Le photonique, une aubaine pour l'emploi dans l'UE

Le secteur photonique européen affirme représenter plus d'un cinquième du marché mondial en employant 290 000 personnes, avec un chiffre d'affaire annuel de près de 58,5 milliards d'euros.

Le consortium a annoncé son projet lors d'un évènement au Parlement européen à Strasbourg mercredi (14 septembre). Il affirme que ce PPP ferait de l'Europe l'acteur le plus important du secteur en générant un chiffre d'affaire de 3 600 milliards d'euros et en créant jusqu'à 30 millions d'emplois.

Le photonique représenterait alors un dixième du PIB de l'UE et un sixième de son marché de l'emploi.

Le groupe n'a pas communiqué tous les détails inhérents au financement de la tranche du secteur privé de 5,6 milliards d'euros, mais il a mis en exergue le soutien de Neelie Kroes, la commissaire en charge de la société numérique.

Lors d'un discours prononcé devant le consortium cette année, Mme Kroes a invité le secteur photonique européen à envisager un tel partenariat public-privé avec la Commission européenne.

« Vous pouvez compter sur moi »

Elle a déclaré : « N'hésitez pas à proposer quelque chose de concret, mais n'oubliez pas que ça ne pourra fonctionner que si tous les partenaires font preuve d'un engagement fort. Vous pouvez compter sur moi, je ferai de mon mieux pour m'assurer que le photonique reçoive le soutien dont il a besoin ».

La décision finale sur la répartition d'Horizon 2020 reste principalement aux mains de la commissaire en charge de la recherche, Máire Geoghegan-Quinn, même si elle a affirmé qu'elle travaillerait en étroite collaboration avec d'autres DG sur la question.

Des représentants de la Commission ont précisé qu'il était trop tôt pour savoir si ce projet serait accepté, mais ils ont laissé entendre que l'exécutif européen avait bien accueilli la proposition.

En juillet, les eurodéputés ont prévenu que la répartition du nouveau budget renforcé pour la recherche – qui devrait atteindre au moins 80 milliards d’euros dans le cadre financier pluriannuel 2014-2020 – risquait de donner lieu à des luttes de pouvoir au sein de la Commission.

Jeremy Fleming – traduit de l'anglais par Amandine Gillet

Réactions: 

« Etant donnée l'importance des bénéfices qu'un tel projet pourrait générer, cette proposition représente une contribution significative de l'industrie photonique pour améliorer la croissance et la compétitivité de l'UE. L'innovation photonique en Europe semble coincée dans la phase qui se situe entre les projets scientifiques réussis et les déploiements industriels pilotes, ces derniers étant l'étape au cours de laquelle des emplois peuvent commencer à être créés », a déclaré Giorgio Anania, le vice-président de Photonics21.

Prochaines étapes: 
  • Fin 2011: présentation de la proposition Horizon 2020 par la Commission.
Liens externes: 
Publicité

Partenaires de contenu