Le Parlement claque la porte des négociations sur le budget 2013

  

Très préoccupé par le "trou budgétaire" de 2012, le Parlement européen "ne peut pas" poursuivre les négociations sur le budget 2013.

Faute d'un accord sur le versement du reliquat du budget de l'année 2012, le Parlement européen stoppe la négociation sur les dépenses de 2013. Le président de la commission des Budgets Alain Lamassoure l'a fait savoir dans un communiqué, mardi 13 novembre. 

En désaccord avec les Etats sur la façon de mener le dossier budgétaire, les parlementaires, qui négocient avec les pays de l'UE pour parvenir à un compromis, dans le cadre d'un comité de conciliation, ne se sont pas rendus à la réunion, mardi. Le Parlement "était prêt à négocier sur tous les points de divergence avec le Conseil", a déclaré l'eurodéputé Alain Lamassoure. 

Mais, avant de voter le budget 2013, le Parlement veut garantir que l'intégralité de l'argent prévu dans le budget 2012 soit effectivement versée, et vite.

Faute d'un accord entre les Etats sur le budget rectificatif de 2012, il manque actuellement 8,9 milliards d'euros pour mener à bien, entre autres, le programme Erasmus, financer l'aide humanitaire ou certaines politiques de cohésion. Cette situation n'est pas nouvelle. "L'Europe a une maladie chronique de sous financement de la budgétisation de ses crédits de paiements", explique une source française. 

En clair, les Etats s'engagent à payer une certaine somme d'argent, mais ne prévoient pas de mettre de côté le financement nécessaire pour le verser quand cela devient nécessaire. 

La crise n'arrange pas les choses. Alors que la Commission contrôle plus que jamais la réduction des déficits des Etats, trouver quelques milliards supplémentaires est compliqué. 

La procédure de conciliation étant un échec, la Commission doit proposer un nouveau projet de budget pour 2013, avant la fin de l'année 2012. Le retard pris dans ces négociations "menacerait la mise en oeuvre des politiques européennes l'an prochain", indique le Parlement.

Alors que l'UE doit trouver un compromis les 22 et 23 novembre prochain sur son budget de long terme pour 2014-2020, il devient pourtant urgent de parvenir à un accord sur les prévisions pour 2013 et le bouclage du budget 2012. 

Publicité