L'Europe applaudit la réélection d'Obama

  

La victoire du président sortant est saluée par l'ensemble des dirigeants européens qui espèrent renforcer les relations avec les États-Unis, après un premier mandat distant.

Les réactions à la réélection de Barack Obama se succèdent ce mercredi 7 novembre, les Belges et Bruxelles en tête. De façon unanime, les dirigeants européens se disent ravis de poursuivre le travail déjà engagé avec le président américain lors du premier mandat. 

Sur Twitter, le Premier ministre belge Elio di Rupo a déclaré que les "Américains ont opté pour une Amérique plus juste et plus tolérante" et qui "privilégie une approche multilatérale basée sur le respect mutuel, la concertation et la coopération".

Amérique progressite

Dans un communiqué commun, le président du Conseil européen Herman Von Rompuy et le président de la Commission José Manuel Barroso ont félicité le candidat sortant pour sa réelection. Ils soulignent l'importance de développer encore les relations commerciales transatlantiques afin de dévérouiller leur "potentiel sans pareil". Même son de cloche chez le président du Parlement européen Martin Schulz.

Côté allemand, la chancelière Angela Merkel a félicité rapidement Barack Obama. "Nous avons collaboré ces dernières années étroitement et amicalement. J'estime particulièrement nos nombreuses discussions (...) en particulier pour surmonter la crise économique et financière mondiale".

Le chef des sociaux-démocrates Frank-Walter Steinmeier a exprimé son soulagement, Barack Obama étant le seul à avoir "le potentiel de concilier les intérêts des différentes couches sociales et ethniques".

François Hollande a adressé ses "chaleureuses salutations" au vainqueur. "Je suis convaincu que durant votre nouveau mandat nous renforcerons encore notre partenariat pour favoriser le retour de la croissance économique dans nos pays, pour lutter contre le chômage et pour trouver des solutions aux crises qui nous menacent, notamment au Moyen-Orient."

Le Parti socialiste français a salué la réelection du candidat démocrate, signe d'une Amérique "progressiste".  

Le secrétaire général de l'UMP et candidat à la présidence du parti, Jean-François Copé voit dans cette réélection un témoignage "de la confiance que Barack Obama a su inspirer à son peuple en dépit de la crise économique et financière internationale. Le président Obama appartient indéniablement à la catégorie de ceux qui ont marqué, marquent et marqueront l'Histoire".

Plus aisée

Le Premier ministre britannique David Cameron comme le ministre des Affaires étrangères allemand Guido Westerwelle ont considéré que cette réélection permettra de continuer le "bon travail" déjà engagé.

Le chef de l'Eurogroupe Jean-Claude Juncker prévoyait déjà, quelques heures avant la confirmation des résultats électoraux, que la collaboration de second mandat est par expérience "plus aisée", pendant laquelle "les présidents américains ont tendance à redécouvrir l'identité européenne".

Publicité