Edgar Savisaar : Donnez plus de poids à la Commission dans les budgets régionaux

  

Le budget le plus large de l'UE devrait être maintenu à son niveau actuel, mais seulement si la Commission européenne obtient plus de pouvoirs sur la façon dont les fonds sont alloués et à quelles régions, a dit le maire de Tallinn Edgar Savisaar à EurActiv dans un entretien, déplorant un manque de cohérence dans la distribution des fonds.

Comptant actuellement pour 33 %, les fonds régionaux sont distribués d'une manière assez équitable, a affirmé le maire de Tallinn. Il pense que le budget de l'UE alloué au développement régional devrait rester à son niveau actuel, mais seulement si une part considérablement plus élevée du pouvoir décisionnel passe des mains des Etats membres à la Commission européenne.

Ceci assurera que les villes et les régions qui sont actuellement listées comme inéligibles par les gouvernements nationaux puissent aussi bénéficier des fonds de cohésion, a-t-il déclaré.

M. Savisaar, qui dirige le Parti du Centre estonien (Keskerakond) et a été premier ministre de 1990 à 1992, pense que les fonds structurels de l'UE ont un rôle considérable dans l'amélioration de la qualité du niveau de vie à Tallinn. 

En effet, les fonds régionaux constituent approximativement la moitié du budget des investissements de la capitale pour 2010, et un certain nombre de projets de construction des routes principales actuellement prévus sont réalisables seulement avec l'aide des fonds de l'UE.

Le maire pense que les principaux obstacles pour se porter candidat et recevoir des fonds de l'UE surviennent de l'actuel gouvernement estonien par opposition à Bruxelles. L'actuelle administration n'a pas passé les lois nécessaires à temps et a suffisamment de capacité administrative pour parvenir à une distribution équitable des fonds parmi les régions des pays baltes, selon son argumentation.

Concernant l'avenir de la politique régionale de l'UE, M. Savisaar soutient que les grandes zones métropolitaines, et les capitales en particulier, devraient recevoir des fonds supplémentaires, étant donné qu'ils sont les moteurs du développement des Etats membres mais aussi des zones où se concentrent le plus de problèmes sociaux.

Par exemple, la stratégie Europe 2020 – qui sert de modèle à la croissance économique pour la décennie à venir et sera une ligne directrice pour la plupart des priorités politiques régionales- ne va pas assez loin à cet égard, a-t-il affirmé.

Par ailleurs, les accords trilatéraux entre les gouvernements locaux, les gouvernements nationaux et la Commission permettraient à Tallinn et à d'autres gouvernements de l'UE, locaux et régionaux, de mettre en œuvre les fonds de cohésion existants peu importe les éventuelles différences politiques entre les utilisateurs et les gouvernements des Etats membres, soutient le maire.

Pour lire l'entretien dans son intégralité, cliquez ici.

Réactions: 

Prochaines étapes: 

Liens externes: 
Publicité