EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

11/12/2016

Les producteurs d’olive italiens dénoncent un plan européen digne de Ponce Pilate

Agriculture & Alimentation

Les producteurs d’olive italiens dénoncent un plan européen digne de Ponce Pilate

Des manifestants ont monté un camp dans un olivier pour empêcher son abattage. [wochit/YouTube]

La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a officiellement approuvé les mesures drastiques adoptées par l’UE pour combattre l’infection bactérienne qui décime les oliviers en Italie. Un article de notre partenaire Italie Oggi.

Dans son verdict tant attendu, la Cour de justice luxembourgeoise permet la coupe des oliviers sains, si ces derniers se trouvent à moins de 100 mètres d’un arbre malade, selon un principe de précaution.

« La mesure est proportionnée à l’objectif de protéger la santé des plantes dans l’Union européenne », indique le communiqué.

La Commission européenne a décidé d’abattre et de détruire des arbres sains pour lutter contre l’infection dans la province de Lecce, dans le sud de l’Italie, qui a été si sévèrement frappée par la bactérie Xytella, que son éradication est désormais considérée comme impossible.

>> Lire : La bactérie Xylella fastidiosa reconnue coupable de la mort d’oliviers italiens

Selon des estimations, la région des Pouilles, qui englobe notamment la province de Lecce, pourrait perdre 10 % de ses 11 millions d’oliviers, qui représentent pourtant le moteur de l’économie régionale.

Les procureurs locaux, qui se rangent du côté des producteurs luttant pour ne pas perdre leur gagne-pain, avaient réussi à mettre un terme à l’abattage des arbres sains l’année dernière. La décision de la CJUE avait déjà été repoussée, mais son verdict du 9 juin va sans aucun doute susciter l’indignation dans la région du sud de l’Italie.

>> Lire : Après les olives, Rome veut protéger ses tomates

Coldiretti, la plus grande confédération d’associations agricoles en Italie, a dénoncé le verdict de la CJUE et comparé l’exécutif à Ponce Pilate. Le président de Coldiretti dans les Pouilles, a reproché à l’UE de se « laver les mains » du problème et de trahir les producteurs locaux qui ont jusqu’à présent très bien su gérer le problème par eux-mêmes.

La bactérie a été découverte pour la première fois en Italie fin 2013. Elle cause l’assèchement de l’arbre et lui est souvent fatale. Xylella est très contagieuse et s’est déjà propagé en Corse ainsi que sur la côte sud-est de la France, vers Nice.

>> Lire : L’Italie lutte contre l’abattage des oliviers malades