EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

04/12/2016

Le Danemark à la pointe contre le gaspillage alimentaire

Agriculture & Alimentation

Le Danemark à la pointe contre le gaspillage alimentaire

Wefood s'est spécialisé dans la vente de produits abîmés ou officiellement périmés.

[Wefood/Facebook]

Le Royaume scandinave a réduit le gaspillage alimentaire de 25% en cinq ans seulement, grâce à un nouveau regard sur les produits périmés. Un article de notre partenaire, le Journal de l’Environnement.

Pour un Danois, un produit périmé est encore bon à consommer. Ce changement des mentalités explique les bons résultats du royaume, qui a réduit d’un quart son gaspillage alimentaire depuis 2011. Il est en partie dû à l’association «Stop au gaspillage alimentaire», créée en 2008 par la militante d’origine russe Selina Juul, qui a œuvré pour que les produits proches de la date de péremption, ou qui l’ont atteinte, bénéficient de promotions dans les supermarchés.

>> Lire : Gaspillage alimentaire: «Les acteurs publics doivent encourager et sécuriser les bonnes initiatives»

Boutiques spécialisées

Si cette initiative a été adoptée par la majorité des enseignes danoises, Wefood est allée encore plus loin. Cette association a décidé de ne vendre que des produits dont l’emballage est abîmé ou la date de péremption dépassée. Elle a déjà ouvert deux boutiques dans la capitale et milite pour faire passer le message: ces produits sont encore bons à manger. Ses profits sont par ailleurs entièrement reversés à une association caritative.

>> Lire : Le gaspillage alimentaire toujours au plus haut en France

Donnés par des producteurs, des sociétés d’import-export et des supermarchés, tous ces produits sont quasiment vendus moitié prix.

En Grande-Bretagne, le premier supermarché d’invendus a ouvert ses portes près de Leeds en septembre dernier. Contrairement à Wefood, les clients sont invités à fixer eux-mêmes le prix.

En France, la vente promotionnelle de produits ayant dépassé la DLUO (date-limite d’utilisation optimale) fait partie des bonnes pratiques conseillées par l’Ademe, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie,  pour réduire le gâchis dans les supermarchés, avec la réduction du nombre de références proposées. Elle reste toutefois très marginale dans les rayons tricolores.

>> Lire : Un référentiel international pour évaluer le gaspillage alimentaire

logo JDE