Le Sénat appelle la Commission à l’aide face à la crise de l’élevage

Le président du Sénat Gérard Larcher. [Sénat/Flickr]

La Commission pourrait intervenir avec des outils de régulation, la traçabilité des produits et des règles plus souples sur la concurrence, selon le président du Sénat, Gérard Larcher. 

Les éleveurs et producteur de lait ont multiplié les manifestations depuis le 17 juillet, notamment à Caen et près du Mont Saint Michel, une région qui regroupe de nombreuses fermes dédiées à la production laitière.

Le président du Sénat Gérard Larcher (Les Républicains, LR) a envoyé un courrier au président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, pour lui « rappeler que la dramatique situation des éleveurs français appelle aussi des réflexions et des actions au niveau européen ».

« Au moment où l’Union européenne négocie avec les Etats-Unis un nouveau traité transatlantique qui pourrait avoir un fort impact sur les éleveurs européens, et à l’approche de la révision de la PAC, le Sénat demande à Jean-Claude Juncker d’instaurer avec le Sénat de la République française un dialogue politique car ces enjeux dépassent le strict cadre agricole », souligne M. Larcher.

>>Lire : L’aide alimentaire européenne appelée à la rescousse pour soutenir l’élevage en France

Cette initiative fait suite à la Conférence agricole que M. Larcher avait organisée au Sénat le 16 juillet en réunissant les acteurs de la filière agroalimentaire française pour partager un certain nombre de constats et établir des voies de travail à court et moyen terme.

« Au-delà de la simplification de la politique agricole commune engagée par le Commissaire européen chargé de l’agriculture, Phil Hogan, avec lequel le président du Sénat s’est entretenu, trois points sont identifiés par les sénateurs », indique le communiqué: des outils de régulation adaptés à des situations de crise et des mécanismes de solidarité et d’entraide entre les Etats-membres, la traçabilité des produits, et une interprétation moins stricte des règles relatives à la concurrence.

M. Larcher va inviter des membres de la Commission européenne à venir s’exprimer devant les autorités compétentes du Sénat. Jeudi, il recevra les représentants de l’industrie laitière.

Réactions

Stéphane Le Foll se comporte comme un canard sans tête, à agir sous pression faute d'avoir su écouter à temps les cris d'alarme de nos paysans s'est alarmé Laurent Wauquiez, député Les Républicains. « Notre mouvement invite le gouvernement à ne pas reproduire à nouveau la même erreur en se contentant de demi-mesures pour éteindre l'incendie : ce à quoi nous assistons n'est pas uniquement la crise ponctuelle des éleveurs normands, c'est celle plus profonde de toute l'agriculture française.»