Les agriculteurs grecs dénoncent les hausses d’impôts

Un éleveur de brebis à Lesbos. [Bryan Ledgard/Flickr]

Les agriculteurs grecs sont déterminés à organiser des manifestations massives à travers le pays afin de protester contre une hausse d’impôts « injuste » et « brutale » poussée par le gouvernement Tsipras. 

Le comité panhellénique de coordination des agriculteurs et des éleveurs a décidé le 11 octobre à l’unanimité d’encourager les agriculteurs à manifester et à « paralyser » le pays.

L’accord financier conclu cet été entre Athènes et ses créanciers internationaux a entrainé une vague de hausses d’impôts.

>> Lire : Le Parlement grec valide le plan d’austérité proposé par Tsipras

Lourde taxation des agriculteurs

La Grèce rurale va également subir les conséquences des nouvelles mesures budgétaires du gouvernement, telles que la hausse de l’impôt sur le revenu et des versements anticipés sur les factures fiscales annuelles.

Le gouvernement est vivement critiqué par les partis d’opposition qui considèrent que Syriza prend des mesures qui vont aggraver la récession grecque.

>> Lire : La Grèce alourdit sa fiscalité pour plaire à ses créanciers

La Grèce est plongée dans la crise depuis cinq ans, mais la donne pourrait changer en 2015.

« La récession de la Grèce se trouvera en dessous des 2 % [en 2015]. Peut-être atteindra-t-elle les 1,5 %. Je pense que nous aurons des signaux positifs durant le premier semestre de 2016 », a indiqué le ministre grec de l’Économie, Giorgos Stathakis.

« De 13 %, nos taxes vont désormais passer à 20 % et à 26 % en 2017 », a déclaré l’union des agriculteurs et éleveurs grecs.

Ces derniers devront aussi payer un impôt anticipé de 100 % par rapport aux 27,5 % actuels, et le remboursement de la taxe sur le carburant sera totalement aboli.

Par ailleurs, leurs paiements et compensations seront désormais imposés. 

« Cette imposition est injuste et brutale […] et annonce la mort de notre secteur », ont déclaré les agriculteurs grecs.