EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

29/09/2016

Les apiculteurs lancent un label européen pour sauver les abeilles

Agriculture & Alimentation

Les apiculteurs lancent un label européen pour sauver les abeilles

abeille.jpg

Trois associations européennes d’apiculteurs ont présenté au salon de l’agriculture, un label pour identifier les produits alimentaires respectueux des abeilles, dont la population décline dangereusement en Europe et dans le monde. 

Estampiller les produits alimentaires respectueux des abeilles, c’est la démarche proposée par le label « Bee Friendly » présenté par trois organisations européennes d’apiculteurs à l’occasion du salon de l’agriculture, en présence du ministre de l’Agriculture Stéphane le Foll.

Lancé en  2011 par l’UNAF (Union Nationale de l’Apiculture française), l’UNAAPI (Union Nationale de l’Apiculture italienne), et l’EPBA (Association Européenne des Apiculteurs Professionnels)  le label alimentaire doit arriver sur le marché  français d’ici la fin de l’année 2014.

Sans OGM ni pesticides

Afin d’encourager les pratiques agricoles respectueuses des abeilles, et autres pollinisateurs, le label « Bee Friendly » permettra de distinguer les aliments – pour l’heure les produits laitiers et les fruits et légumes  – respectant un cahier des charges défini par les apiculteurs européens.

Pour coller à la démarche, les agriculteurs doivent entre autres bannir l’utilisation des OGM et limiter celle des pesticides nuisibles pour les abeilles. Les agriculteurs s’engagent aussi à limiter la mortalité des pollinisateurs au cours des opérations de récolte et à mettre en place des zones de préservation de la biodiversité sur leur exploitation.  

En France et dans le reste du monde, les abeilles et autres insectes pollinisateurs sont en déclin. Le taux de mortalité observé sur certaines colonies a fortement augmenté ces vingt dernières années. En cause, les divers pesticides qu’utilisent les agriculteurs dans leur production, notamment les néonicotinoïdes,  accusés d’avoir un effet négatif sur la récolte du pollen dans une étude récente

Au printemps 2013, la Commission européenne a d’ailleurs adopté un moratoire sur la suspension pendant deux ans de l’utilisation de trois pesticides néonicotinoïdes (clothianidine, imidaclopride et thiametoxam), afin d’épargner les butineuses. Pour Olivier Belval, président de Bee Friendly, il s’agit « d’une victoire difficile, constamment remise en question ».

Premiers pas en Allemagne

Le label attendu en France pour la fin de l’année a déjà fait ses premiers pas en Allemagne. Depuis décembre 2012, le groupe Sternfair commercialise du beurre et du lait labélisé et ses producteurs se sont mis au diapason.

« Concrètement […] je fauche les prairies tôt le matin ou tard le soir, donc au moment où les abeilles ne butinent pas. Pendant la journée, les fleurs peuvent être un piège mortel pour les abeilles, parce que l’équipement de fauchage peut avancer à une vitesse trop rapide » témoigne Andreas Böck, éleveur laitier en Bavière et membre de Sternfair.

Pour les agriculteurs adhérant à la démarche, les bénéfices peuvent aussi être au rendez-vous. « Le rendement [laitier] est nettement plus élevé lorsque la pollinisation [des pâturages] est correctement effectuée par les abeilles. Pour le pâturage, nous pouvons dire que nous avons eu une augmentation de 20 % du rendement lorsque les abeilles sont là » poursuit l’éleveur bavarois.  

En France, la marque de produits laitiers biologiques « Les 2 Vaches », et l’association de producteurs de fruits et légumes « Demain la terre » se sont associées à la démarche de Bee Friendly.

En cas de succès, le label pourrait être étendu à d’autres types de production agricole, tels que l’élevage de viande, la production de coton, les grandes cultures ou encore les cosmétiques.   

Contexte

Au printemps 2013, la Commission européenne a adopté un moratoire sur la suspension pendant deux ans  de l’utilisation de trois pesticides néonicotinoïdes (clothianidine, imidaclopride et thiametoxam), afin de sauver les abeilles et autres pollinisateurs. Cette mesure était également en cohérence avec le plan national de développement durable de l’apiculture française, présenté le 8 février 2013.

Prochaines étapes

  • fin 2014: commercialisation de produits labélisés Bee Friendly en France

Plus d'information