EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

27/09/2016

La crise agricole fait chuter les ventes de machines

Agriculture & Alimentation

La crise agricole fait chuter les ventes de machines

8923465476_9491956350_z

Affectée par la crise actuelle sur les marchés agricoles européens, l’industrie des machines agricoles devrait connaître davantage de pertes cette année.

La vente des machines agricoles serait en baisse sur tous les marchés du Comité européen des groupements de constructeurs du machinisme agricole (CEMA), la France, l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, l’Espagne, le Royaume-Uni, au premier semestre 2016, selon les données récemment publiées par l’association.

« Les marchés devraient connaître une baisse également au second semestre 2016, avec des taux de régression pouvant atteindre jusqu’à 9 %, en Allemagne par exemple. L’Espagne devrait faire exception en présentant un taux de croissance de 9,5 % en 2016. Jusqu’à présent, le marché français affiche également de bons résultats (+7 %), mais cette croissance devrait ralentir au second semestre, avec un chiffre de 2 % seulement », a souligné le CEMA.

La vente des tracteurs en baisse

Les données ont mis en évidence qu’au premier semestre 2016, l’ensemble des principales machines, en dehors des vaporisateurs, avait moins de succès qu’au premier semestre 2015.

La vente des tracteurs a baissé de 5,5 % sur l’ensemble des pays européens, une chute liée à l’affaiblissement de la demande de tracteurs de 50 à 250 CV.

« Cette catégorie concerne essentiellement les agriculteurs qui connaissent des difficultés avec les prix des produits, en particulier du lait. Ces difficultés pourraient s’aggraver, étant données les récoltes des différentes céréales dans de nombreux pays européens et la croissance de l’approvisionnement à l’échelle mondiale », a indiqué l’association européenne.

Des baisses similaires peuvent être remarquées pour la vente de moissonneuses, de lieuses et de tondeuses.

Le marché des vaporisateurs est le seul qui ne devrait pas connaître de variation. En outre, le marché espagnol est le seul marché européen à connaître une croissance, tandis que les autres pays restent constants.

Le secrétaire général du CEMA, Ulrich Adam, a expliqué que le marché des machines agricoles était étroitement lié aux évolutions du marché agricole.

« Lorsque les prix des produits agricoles, comme le lait, le blé, le maïs ou le sucre, augmentent, la demande en équipements agricoles a tendance à augmenter en conséquence », a-t-il fait remarquer.

Il a également ajouté que même si les études récentes montrent la volonté des agriculteurs à investir, beaucoup ne peuvent pas le faire à cause du prix trop bas des produits, de la frugalité des récoltes et du prix élevé de la terre.

« Par exemple, seulement 9 % des agriculteurs allemands ont déclaré qu’ils pensaient investir dans de nouvelles machines au second semestre 2016, selon un sondage de l’association allemande VDMA, membre du CEMA.

La vente de machines agricoles en Allemagne, le plus gros producteur de machines agricoles en Europe, a plongé de 14 % au premier semestre 2016.

Dans le même temps, la production de machines a augmenté de 1,5 %.