EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

17/01/2017

Calais : la Commission européenne propose son aide

Aide au développement

Calais : la Commission européenne propose son aide

Dimitris Avramopoulos [European Commission]

Le commissaire européen à la migration s’est entretenu mardi avec les ministres français et britannique de l’Intérieur, sur la situation à Calais, où des migrants multiplient les tentatives d’intrusion dans le tunnel sous la Manche.

Dimitris Avramopoulos, commissaire à la migration, a qualifié ses entretiens avec Bernard Cazeneuve et Theresa May de « constructifs » et « salué l’étroite coopération entre les deux pays dans ce dossier », dans un communiqué publié mardi soir à Bruxelles. Il a rappelé que la Commission pouvait leur offrir un soutien en terme de traitement des dossiers de demande d’asile, mais aussi d’identification des migrants en collaboration avec les pays d’origine pour faciliter leur retour.

« La Commission va à présent verser à la France une première tranche de 20 millions d’euros » dans le cadre du Fonds européen pour l’asile, la migration et l’intégration, a-t-il indiqué. Il a rappelé qu’elle avait déjà versé 27 millions d’euros au Royaume-Uni. Les sommes totales prévues pour ces deux pays dans le cadre de ce fonds sont de 266 millions d’euros pour la France et 370 millions pour le Royaume-Uni sur la période 2014-2020.

À ce stade, « ni la France ni le Royaume Uni n’ont demandé d’aide supplémentaire et j’ai pleinement confiance dans leur capacité à gérer la situation », a poursuivi le commissaire, pour qui « plus généralement, la situation à Calais est un exemple frappant de la nécessité de parvenir à un meilleur niveau de solidarité et de responsabilité dans notre manière de gérer les pressions migratoires en Europe ».

La position du commissaire s’inscrit donc en porte-à-faux du discours de Gil Arias-Fernández, directeur adjoint de l’agence Frontex, qui a réfuté tout réel problème lié à l’immigration à Calais lors d’une interview avec EurActiv en novembre, alors même que Bernard Cazeneuve avait demandé l’aide de l’UE pour gérer l’afflux de migrants à Calais et soulignait le besoin d’une « réponse humanitaire » face à cette crise.

>> Lire : La France requiert l’aide de l’UE pour un centre d’accueil des migrants à Calais

Quelque 600 tentatives d’intrusion de migrants, selon la police, ont été déjouées dans la nuit de lundi à mardi aux abords du tunnel sous la Manche. Un chiffre en forte baisse comparé aux 1 700 tentatives de candidats à l’immigration en Angleterre enregistrées la nuit précédente.

Le tunnel sous la Manche fait l’objet depuis des semaines de tentatives massives d’intrusion de migrants prêts à tout pour gagner le Royaume Uni, qu’ils considèrent comme un « eldorado ».

Dans un entretien au quotidien chrétien français La Croix paru mardi, Bernard Cazeneuve a demandé à la Grande-Bretagne une « mobilisation supplémentaire ». Il a précisé avoir « multiplié les contacts avec les Britanniques depuis plusieurs mois afin qu’ils s’impliquent davantage dans la gestion d’un problème qui les concerne tout autant que nous ».

Si Londres ne participe pas assez aux efforts communs selon Paris, le gouvernement britannique a annoncé hier (le 4 août) une nouvelle loi extrêmement dure sur l’immigration illégale. Celle-ci est censée décourager les immigrants, a expliqué Theresa May, ajoutant que « les rues [britanniques] ne sont pas pavées d’or ».

>> Lire : Londres durcit le ton face aux immigrés clandestins

Plusieurs pays ont mis en place des mesures en espérant décourager les départs. Face à une crise mondiale de l’immigration, la crainte de l’immigration ne cesse de croître en Europe, comme le montre une récente étude d’Eurostat.