Les milliardaires au secours du climat

Bill Gates in Brussels, January 2015 [European Commission]

Alors que la COP 21 débutait à Paris le 30 novembre, Bill Gates a annoncé une coalition pour des énergies propres unissant les efforts d’une vingtaine d’autres milliardaires philanthropes tels que Richard Branson, Mark Zuckerberg et Jeff Bezos, pour sponsoriser les énergies propres. 

Réunir des milliardaires philanthropes et des pays pollueurs pour développer les énergies propres, c’est l’idée de Bill Gates, présent à Paris pour la COP 21, aux côtés du président américain Barack Obama.

Dix-neuf gouvernements, dont les États-Unis, la Chine et l’Inde, vont se joindre à l’initiative « Mission innovation » et s’engager ainsi à doubler d’ici cinq ans les investissements publics dans la recherche d’énergies non polluantes, a déclaré l’administration Obama, citée par le Washington Post.

Les 19 pays ayant rejoint l’initiative sont aussi les plus gros émetteurs de gaz à effet de serre et représentent ensemble plus de 80 % des dépenses mondiales en recherche énergétique. Outre les États-Unis, la Chine et l’Inde, l’Australie, le Brésil, le Canada, le Chili, le Danemark, la France, l’Allemagne, l’Indonésie, le Japon, la Corée du Sud, le Mexique, la Norvège, l’Arabie saoudite, la Suède, les Émirats arabes unis et le Royaume-Uni participent au projet.

« Étant donné l’échelle du défi, il nous faut explorer différentes voies et cela signifie que nous devons inventer de nouvelles approches », a déclaré Bill Gates.

Le modèle proposé par les riches mécènes est un partenariat public-privé entre les gouvernements, les institutions de recherche et les investisseurs. L’idée principale est que les technologies peuvent aider à résoudre les problèmes énergétiques mondiaux. L’initiative se concentre fortement sur les pays en développement.

Le financement actuel octroyé par les gouvernements à la recherche d’énergies propres est insuffisant pour relever les défis qui nous attendent, indique la Coalition.

Les milliardaires ont donc décidé de jouer le rôle d’investisseurs providentiels, puisque la conjoncture économique actuelle ne permet pas d’attirer les fonds nécessaires.

« Nous formerons un réseau de capital privé engagé à établir une structure qui permettra des décisions informées pour aider à accélérer la transition vers un avenir où les énergies sont propres. Notre planète en a besoin. Nous nous concentrerons sur des entreprises naissantes qui ont le potentiel d’un avenir énergétique qui produit zéro émission de carbone et fournit à tous de l’énergie fiable et à prix abordable », expliquent les philanthropes.

Trois solutions énergétiques

Bill Gates propose trois solutions énergétiques : la technologie chimique solaire, les piles à flux et la peinture solaire.

La technologie chimique solaire consiste à utiliser de l’énergie solaire pour fabriquer de l’hydrogène, qui peut ensuite être utilisé comme combustible ou à des fins commerciales, pour faire de l’engrais par exemple.

Les piles à flux pourraient redéfinir notre manière de stocker de l’électricité. En utilisant des électrolytes liquides à l’intérieur de deux réservoirs, les piles à flux, sont rechargeables et durent beaucoup plus longtemps que les piles lithium-ion, qui dominent actuellement le marché.

Enfin, l’objectif derrière la peinture solaire est de faciliter l’installation de systèmes de production d’énergie solaire. Entretenir des panneaux solaires dans un foyer moyen peut être couteux. Ainsi en utilisant une teinture photosensible qui génère de l’électricité, les consommateurs peuvent transformer toutes les surfaces de leur maison en un panneau solaire, simplement en les peignant.