EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

04/12/2016

Emmanuelle Cosse reproche à Londres de ne pas accueillir les mineurs de Calais

Emmanuelle Cosse reproche à Londres de ne pas accueillir les mineurs de Calais

Emmanuelle Cosse, ministre du Logement

La ministre du Logement Emmanuelle Cosse a critiqué la réticence de l’Angleterre à accueillir des enfants isolés de la «Jungle» de Calais au titre du regroupement familial et estimé que «plusieurs centaines» devraient être admis «rapidement» Outre-Manche.

«C’est scandaleux qu’il faille qu’un ministre (ndlr: français) de l’Intérieur aille à plusieurs reprises en Angleterre faire des interviews au Guardian pour qu’enfin le gouvernement britannique applique le droit international», a déclaré la ministre au micro de RTL.

Elle a déploré le cas d’enfants «dont les parents sont en Angleterre et qui ont les plus grandes difficultés pour être admis» Outre-Manche, même si «nous avons fait des progrès significatifs la semaine dernière».

Mardi, le ministre français de Intérieur Bernard Cazeneuve avait qualifié d’«extrêmement dure» la négociation avec les Britanniques au sujet des mineurs de la «Jungle» de Calais, tout en observant des avancées.

Environ 500 mineurs sur les quelques 1.300 recensés dans le campement insalubre de migrants de la «Jungle» à Calais, dans le nord de la France, font état de famille au Royaume-Uni.

Selon le directeur général de l’association France Terre d’Asile, Pierre Henry, 200 mineurs ont rejoint leur famille en Angleterre la semaine dernière.

«Nous voulons que l’ensemble des mineurs qui relèvent du regroupement familial soient admis le plus rapidement possible» en Angleterre, a ajouté Mme Cosse, estimant que «plusieurs centaines devraient être admis rapidement».

Les mineurs qui ne souhaitent pas aller en Angleterre, seront «accueillis dans des centres spécifiques», qui relèvent du droit de l’aide sociale à l’enfance, a indiqué la ministre.

Calais, le cul-de-sac migratoire de l’Europe

Les migrants entassés dans la « jungle » de Calais sont environ 3000 à attendre un hypothétique passage vers l’Eldorado britannique. Une situation qui dure depuis plus de 20 ans. 

EurActiv.fr