EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

06/12/2016

Le secteur de l’aviation propose un accord climatique a minima

Le secteur de l’aviation propose un accord climatique a minima

L’OACI a proposé de nouvelles normes d’efficacité énergétique très peu ambitieuses pour les avions commerciaux. Un article de notre partenaire JDLE.

Drôle d’accord que celui qui vient d’être conclu dans le cadre de l’Organisation de l’aviation commerciale internationale (OACI). Le comité pour la protection de l’environnement dans l’aviation de l’organisation onusienne a adopté un projet de recommandation portant sur de nouvelles normes d’émission de CO2 des avions de ligne.

Globalement, ce projet de normes d’efficacité énergétique impose aux futures générations d’avions de plus de 60 tonnes au décollage d’émettre, en moyenne, 36% de CO2 en moins que les jets actuels. Les avions des gammes figurant déjà au catalogue des constructeurs devront abattre d’un tiers leurs rejets carbonés.

Moins d’une année d’économie d’émission en 10 ans

Grâce à ces standards, les émissions de gaz carbonique de l’aviation pourraient diminuer de plus de 650 millions de tonnes entre 2020 et 2040, claironnent la Commission européenne et la Maison blanche, dans deux communiqués. Pour le moment, ces rejets sont estimés entre 2 et 3% des émissions anthropiques mondiales, soit entre 700 Mt et 1 Mdt CO2 par an. En 10 ans, les futures normes permettront d’économiser moins d’une année de pollution carbonée.

S’il est finalement accepté par l’OACI, ce projet de normes n’entrera en vigueur qu’en 2020 et s’appliquera aux avions qui sortiront des chaînes de production entre 2023 et 2028.

Manque le marché de quotas

Pour certaines ONG, le compte n’y est pas encore. Bill Hemmings estime que ces normes sont calquées sur les performances des avions de prochaine génération de Boeing et d’Airbus (Boeing MAX et gamme d’Airbus NEO). «Des standards plus stricts auraient obligé les industriels à fermer les chaines produisant les vieux A320, A330 ou Boeing 737 dont l’efficacité énergétique est inférieure de 20% à la future norme, mais qui en seront exemptées jusqu’en 2028», souligne l’activiste de Transport and Environment.

L’OACI doit en outre présenter en septembre prochain, son projet de marché mondial de quotas d’émission.

Selon les projections, la flotte d’avions commerciaux de plus de 60 t devrait pratiquement doubler d’ici à 2030, année où elle devrait atteindre 40.000 appareils.