EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

29/09/2016

Paris souhaite l’arrêt des négociations sur le TTIP

Paris souhaite l’arrêt des négociations sur le TTIP

Depuis des mois, les manifestations anti-TTIP ne faiblissent pas.

[Global Justice Now/Flickr]

Fin septembre, la France demandera l’arrêt des négociations sur le traité de libre-échange transatlantique afin de repartir « sur de bonnes bases », a annoncé Matthias Fekl.

Le secrétaire d’État français au Commerce a déclaré qu’il n’y avait « plus de soutien politique » de Paris à ces tractations entamées en juillet 2013 entre Européens et Américains.

« À la fin du mois de septembre, lorsque les ministres du Commerce extérieur se réuniront à Bratislava pour avoir un échange sur ce sujet comme sur d’autres, je demanderai au nom de la France l’arrêt des négociations sur le [TTIP] » a-t-il déclaré. Une réunion informelle des chefs d’États de l’UE (sans le Royaume-Uni) est prévue le 23 septembre prochain en Slovaquie.

« Ce que demande la France, c’est l’arrêt pur, simple et définitif de ces négociations », a souligné Matthias Fekl. « Pourquoi? Parce qu’elles ont été engagées dans l’opacité. Il faut un coup d’arrêt net, clair et définitif pour ensuite pouvoir reprendre des discussions sur de bonnes bases. »

>> Lire : Sigmar Gabriel dénonce l’échec des négociations du TTIP

Il a justifié cette demande par le fait que les négociations, qui sont menées, côté européen, par la Commission européenne au nom des 27 États membres, souffraient d’un déséquilibre en faveur des positions américaines. Le 14e round de négociations s’est tenu à la mi-juillet.

Pour le secrétaire d’État, les discussions ne sont pas « à la hauteur de la relation historique » entre l’Europe et les États-Unis. « Les américains ne donnent rien ou alors des miettes […], ce n’est pas comme ça qu’entre alliés on doit négocier. »

Le ministre allemand de l’Économie, Sigmar Gabriel, avait estimé dimanche que le TTIP était « fini », les deux parties ayant échoué à s’entendre sur un seul point des 27 chapitres en discussion. Une déclaration immédiatement dénoncée par la Commission.

Washington ne voit pas le problème

Les négociations entre l’Union européenne et les États-Unis sur le traité de libre-échange transatlantique se poursuivent et progressent, a déclaré pour sa part le négociateur américain à l’hebdomadaire Der Spiegel. « En réalité, les négociations progressent », a assuré Michael Forman.

Le son de cloche est identique à Bruxelles où l’on indiquait lundi avoir reçu un mandat pour mener les négociations avec les États-Unis sur un projet de traité de lire échange et que le TTIP était toujours à l’ordre du jour.

>> Retrouver la vidéo : « L’accord TTIP se porte bien »

Barack Obama, qui se heurte aussi à des oppositions aux États-Unis, dit vouloir conclure un accord avant la fin de son second mandat, en janvier prochain.

>> Lire : Le discours anti-TTIP domine dans la campagne américaine

La Commission européenne est également prête à finaliser l’accord d’ici la fin de l’année, mais pas au détriment des règles de sécurité, de santé, sociales et de protection des données ou de la diversité culturelle de l’Europe, rappelait lundi Margaritis Schinas, porte-parole de l’exécutif européen.

>> Lire aussi : Les Néerlandais réclament désormais un référendum sur le TTIP