EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

11/12/2016

La crise migratoire, préoccupation numéro 1 des Français

Avenir de l'UE

La crise migratoire, préoccupation numéro 1 des Français

Pour les Français, l'Europe est en première ligne face à la crise migratoire.

[Bobby Hidy/Flickr]

La crise migratoire est devenue le principal sujet de préoccupation des Français, devant le terrorisme. Le climat est relégué au fond du classement.

Les Français considèrent l’immigration comme le principal problème auquel doit faire face l’Union européenne, selon un sondage Eurobaromètre publié le 29 février.

L’enquête, réalisée en France en novembre 2015 par l’institut TNS Sofres pour la Commission européenne, place la question de l’immigration loin devant tous les autres sujets de préoccupation, comme le terrorisme ou la situation économique.

>>Lire : L’immigration, première peur des citoyens européens

En effet, 49 % des personnes interrogées placent l’immigration parmi les deux plus importants problèmes de l’UE, soit une hausse de 15 points par rapport au dernier sondage réalisé au printemps 2015.

Au niveau européen, le problème de l’immigration encore plus présent qu’en France, puisqu’il est cité dans 58 % des cas.

Terrorisme en deuxième position

Le terrorisme arrive en seconde position des préoccupations des Français (27 %) en hausse de 8 points après les attentats de Paris en janvier 2015 et dans une moindre mesure ceux de novembre 2015, puisqu’une grande majorité des personnes interrogées l’ont été avant le 13 novembre. Suivent ensuite la situation économique et  le chômage (22 % chacun).

Le chômage est pourtant cité comme principal sujet de préoccupation à l’échelle nationale par les Français (54 %).

>>Lire : Immigration et crise économique au cœur des préoccupations des Européens

Parmi les priorités identifiées par les Français au niveau européen, les questions d’environnement et de climat demeurent assez peu présentes. Le changement climatique, pourtant très exposé au niveau médiatique en France au moment de la COP 21, n’est mentionnée que par 8 % des répondants. L’environnement (8 %) et l’approvisionnement en énergie (2 %) sont également mentionnés.

Attente d’une politique commune 

Principal problème de l’Europe, l’immigration est aussi le sujet sur lequel les Français attendent le plus de Bruxelles. En effet, ils sont 64 % à se déclarer favorables à une politique européenne commune en matière de migration. Seuls 27 % des répondants sont opposés à une solution au niveau européen.

Les Français demeurent cependant moins enthousiastes que le reste de l’UE sur la question du traitement de la crise migratoire à 28. Dans les 28 États membres, les personnes interrogées ont été 68 % à se déclarer en faveur d’une réponse européenne, et 24 % contre.

Le soutien des classes supérieures atteint 92 % tandis que seul 35 % des personnes de classe ouvrière se déclarent en faveur d’une action européenne. La division est également très marquée en fonction des orientations politiques. Les sympathisants de gauche sont 81 % à vouloir une politique européenne, contre seulement 58 % des sympathisants de droite.

Deux poids, deux mesures

L’attitude des Français face à l’immigration est fortement conditionnée par l’origine des migrants. 51 % des Français trouvent que l’immigration de personnes venant d’autres États membres de l’UE est positive. Mais cette proportion se tombe à 30 % si les migrants ne sont pas des ressortissants d’un État membre.

Plus d'information

Commission européenne