EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

26/09/2016

Les Français restent divisés sur l’avenir de l’UE

Avenir de l'UE

Les Français restent divisés sur l’avenir de l’UE

france_europe_final_1.jpg

Une nouvelle étude intitulée « Quelle France dans 10 ans » menée par le Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP) montre que les Français sont partagés sur l’évolution de l’Union européenne.

L’avenir de l’Europe reste un sujet clivant pour la majorité des Français. L’étude « Quelle France dans 10 ans », réalisée par le Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP) sur demande du gouvernement relève une absence de consensus sur l'avenir de l'Union européenne parmi les citoyens de l'Hexagone. 

Selon le sondage BVA mené dans le cadre de l’étude, 28 % des personnes sondées se déclarent en faveur une simple coopération des pays de l’UE et 23 % souhaitent la fin de l’UE. A l'inverse, 21 % des répondants se déclarent en faveur d’un renforcement de l’intégration des pays de l’UE et 26 % pour un renforcement de l’intégration des pays de la zone euro uniquement

« Ce qui est surtout frappant dans le sondage, c’est que chaque option proposée (la fin de l’UE, un renforcement de l’intégration des pays de l’UE, un renforcement des pays de la zone euro uniquement, une simple coopération des pays de l’UE) emporte environ un quart des voix, ce qui montre que les Français n’ont pas d’idée majoritaire sur ce sujet » précise à EurActiv l’auteure de l’étude Delphine Chauffaut. 

Selon l’étude, les Français manquent d’informations sur l’UE, qu’ils perçoivent lointaine et technique. « Ce manque d’information entrave l’adhésion au projet européen, et limite la faculté à se projeter dans l’avenir » explique le rapport.

Les français choisissent l’Europe pour les sujets environnement

Les Français sont favorables à ce que l’Europe traite de certains domaines, et notamment des questions environnementales (66 %)  et énergétiques (59 %). Cependant, sur les questions de l'emploi (70%), de la protection sociale (75 %), de la fiscalité et du budget (67%), le gouvernement français apparaît plus légitime que l'Union européenne. 

L’Europe doit incarner la paix

Pour 50 % des Français interrogés, l’Europe doit incarner la paix. Ce qui symbolise selon l’étude une forte inquiétude des Français quant aux dix années à venir. À la question « que doit garantir l’UE dans les 10 prochaines années ?» , les Français répondent seulement à 31 % la démocratie. Ce qui peut traduire une forme de désenchantement démocratique, d’après l’étude.

« Les citoyens s’avouent désabusés quant au fonctionnement de notre démocratie représentative et au comportement de nos élus. Ils préconisent de moraliser la vie publique et de réaliser des économies par le non-cumul des mandats, et la limitation des indemnités parlementaires», selon le rapport. 

Contexte

En août 2013 se tenait le séminaire gouvernemental de rentrée, c’est à cette occasion que François Hollande a déclaré vouloir engager une stratégie de 10 ans de définition des enjeux majeurs de sa politique. Avec pour objectifs, d’adapter au mieux les politiques, d’engager des choix collectifs et d’ouvrir une concertation de la population sur le sujet. C’est le Commissariat général à la stratégie et à la prospective qui a été chargée de préparer le projet en se concentrant sur 5 enjeux : l’avenir du modèle de production, la réforme de notre modèle sociale, la soutenabilité de notre modèle économique de croissance, les mutations de la société française et le projet européen.

Prochaines étapes

  • Mi-avril: le rapport « Quelle France dans 10 ans» sera remis au président de la République française

Plus d'information