Pour Sarkozy, Macron doit «proposer un nouveau traité» à l’UE

Nicolas Sarkozy donne des conseils à Emmanuel Macron.

Interrogé par le magazine de Sciences-po, l’ancien chef de l’État estime qu’Emmanuel Macron doit proposer un nouveau traité à l’UE. Un article de notre partenaire, Ouest-France.

L’ancien président Nicolas Sarkozy estime qu’Emmanuel Macron doit « proposer un nouveau traité » à l’Union européenne, dans un entretien accordé à Émile, le magazine de Sciences-Po. L’ancien chef de l’État a également expliqué qu’il fallait agir maintenant, notamment sur la question de la réforme de la justice et sur la gestion des flux migratoires.

Emmanuel Macron : «L’Europe est d’ores et déjà à plusieurs vitesses »

Le président français a accordé un entretien exclusif à notre partenaire Ouest-France et aux douze quotidiens allemands du groupe Funke. Il explique sa volonté de renforcer les liens avec Berlin et  la nécessité, à terme, d’un changement de traités

« Tout d’abord, le président français doit être un grand Européen. Il faut proposer un nouveau traité. C’est vraiment très important », estime Nicolas Sarkozy. « Ensuite, le calendrier du président de la République est simple : c’est tout de suite ! Tout ce que vous ne faites pas en juillet, vous ne le ferez pas en septembre, et tout ce que vous ne faites pas en septembre, vous ne le ferez pas en décembre. Voilà pourquoi le calendrier n’attend pas. C’est notamment vrai pour la baisse des impôts », poursuit l’ancien président.

« Troisièmement, la question de la réforme de la justice. La justice est un pouvoir indépendant ». « Enfin, les destins de l’Europe et de l’Afrique sont liés. L’Afrique va passer d’un milliard d’habitants à 2,3 milliards d’habitants d’ici à 30 ans. Comment maîtrise-t-on les flux migratoires ? C’est aussi une question importante pour l’avenir », développe Nicolas Sarkozy.

Macron appelle à un "moment de refondation" pour l'Europe

Lors d’une rencontre à Vienne en Autriche, les chefs d’Etat français et autrichien ont fait part de leur vue commune sur les travailleurs détachés. Macron a appelé un «moment de refondation » et annoncé une proposition de réforme de l’UE d’ici fin 2017.

>> Lire la suite sur Ouest-France