En direct: le #SOTEU, rendez-vous politique clé pour l’Europe

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, donne sa vision de l’UE dans un discours de politique générale : le SOTEU, ou discours sur l’état de l’Union, le mercredi 13 septembre.

Marion Candau 13/09/201719:27

Vous voulez revoir l’interview Facebook Live de Pierre Moscovici? Cliquez ici

Marion Candau 13/09/201719:26

Vous pouvez revoir l’interview Facebook Live de Pierre Moscovici ici : https://www.facebook.com/delorsinstitute/videos/843665792465587

Marion Candau 13/09/201719:02

A la question : êtes vous candidat au poste de président de la Commission ? Pierre Moscovici a répondu : « C’est trop tôt pour le dire. Je dois travailler sur tous ces sujets de la zone euro, sur la lutte contre l’évasion fiscale, sur l’ACCIS etc. Avant de penser aux élections européennes, je dois me concentrer sur tous ces sujets. C’est vrai que j’ai l’expérience, j’ai été membre du Conseil, ministre de l’Economie, je suis un homme engagé, un social-démocrate. Ce ne serait donc pas absurde. »

Marion Candau 13/09/201719:00

« La zone euro n’est pas un club fermé. Nous devons construire une zone euro dans laquelle les pays ont envie de rentrer. Nous n’obligeons personne à entrer dans l’euro mais tout le monde peut y entrer. »

Marion Candau 13/09/201718:40

Pierre Moscovici : « J’espère qu’on va s’orienter vers une Europe plus intégrée, qui aurait une légitimité politique, qui serait plus démocratique et efficace. Nous n’avons pas assez de solidarité. Est-ce du fédéralisme ? S’il s’agit de partager plus de souveraineté, soyons fédéralistes. Une fédération d’Etats nations. »

Marion Candau 13/09/201718:29

Pierre MOSCOVICI en live facebook

Publié par Jacques Delors Institute sur mercredi 13 septembre 2017

Marion Candau 13/09/201718:22

Le Commissaire européen aux Affaires économiques et à la fiscalité est en direct sur la page Facebook du l’Institut Jacques Delors à 18h30. Aline Robert, rédactrice en chef d’Euractiv.fr, posera au Commissaire vos questions sur transparence fiscale, lutte contre l’évasion, crise grecque, relance de la croissance et de l’investissement en Europe, Plan Juncker et sur tous les sujets qui vous tiennent à cœur ! Vous pouvez déjà poser vos questions avec l’hashtag moscovicilive sur Twitter et Facebook!

Marion Candau 13/09/201716:46

Marion Candau 13/09/201716:44

Tweet auquel Emmanuel Macron a immédiatement répondu :

Manon Flausch 13/09/201716:42

Juncker critique la faible solidarité avec l’Afrique des États membres

Lors de son discours sur l’état de l’Union, le président Juncker a rappelé les pays européens à l’ordre sur leur participation au fonds fiduciaire pour l’Afrique, qu’il juge trop faible.

Juncker critique la faible solidarité avec l’Afrique des États membres

Lors de son discours sur l’état de l’Union, le président Juncker a rappelé les pays européens à l’ordre sur leur participation au fonds fiduciaire pour l’Afrique, qu’il juge trop faible.

Manon Flausch 13/09/201716:41

La vision du futur de l’UE de Juncker diverge de celle de la France

Lors de son troisième discours sur l’État de l’Union, Jean-Claude Juncker a présenté son scénario d’un futur pour l’Europe. Une vision (presque) compatible avec celle d’Emmanuel Macron.

La vision du futur de l'UE de Juncker diverge de celle de la France

Lors de son troisième discours sur l’État de l’Union, Jean-Claude Juncker a présenté son scénario d’un futur pour l’Europe. Une vision (presque) compatible avec celle d’Emmanuel Macron.

Manon Flausch 13/09/201716:40

Pourquoi Juncker ne veut pas de Parlement pour la zone euro

Dans son discours sur l’état de l’Union, Jean-Claude Juncker a insisté sur l’extension de la zone euro, mais pas sur son approfondissement. Il craint l’Europe à deux vitesses défendue par Emmanuel Macron.

Pourquoi Juncker ne veut pas de Parlement pour la zone euro

Dans son discours sur l’état de l’Union, Jean-Claude Juncker a insisté sur l’extension de la zone euro, mais pas sur son approfondissement. Il craint l’Europe à deux vitesses défendue par Emmanuel Macron.

Le président de la Commission européenne a appelé, lors de son discours sur l’état de l’Union, à réunir les postes de Président de …

Cécile Barbière 13/09/201711:29

Juncker dit oui aux conventions démocratiques d’Emmanuel Macron

Proposition d’Emmanuel Macron, l’organisation de conventions démocratique dans tous les pays européens avant les élections de 2019 a reçu le soutien de Jean-Claude Juncker.

Manon Flausch 13/09/201710:23

Liste paneuropéenne

Jean-Claude Juncker vient d’apporter son soutien à la mise en place d’une liste électorale paneuropéenne pour le Parlement européen. Il a également promis de convaincre sa famille politique, le PPE, opposé à cette idée.

Le Brexit ouvre la voie à une liste électorale paneuropéenne

Lors d’un débat relativement houleux, la commission des affaires constitutionnelles du Parlement européen s’est penchée sur la création de listes parlementaires transnationales, saisissant ainsi l’occasion fournie par le Brexit.

Juncker a confirmé qu’il ne se représenterait pas comme président de la Commission, mais souhaite que le modèle des Spitzenkandidat soit repris.

Cécile Barbière 13/09/201710:20

Le discours sur l’état de l’Union est en ligne ici: http://europa.eu/rapid/press-release_SPEECH-17-3165_fr.htm

Cécile Barbière 13/09/201710:17

Débat avec le Parlement: le chef du PPE au Parlement Manfred Weber axe son discours sur les thématique de la crise migratoire, de la sécurité, de la relation avec la Turquie.

Manon Flausch 13/09/201710:14

Travailleurs détachés: Juncker veut une « autorité commune » de l’UE régulant le marché de l’emploi

Le président de la Commission européenne propose la création d’une « autorité commune » contrôlant la mise en œuvre « partout » dans l’UE des dispositions encadrant le recours aux travailleurs détachés, aujourd’hui accusées de favoriser le dumping social.

« Dans une Union entre égaux, il ne peut y avoir (…) de travailleurs de deuxième classe. Ceux qui effectuent le même travail au même endroit doivent pouvoir obtenir le même salaire », a lancé Jean-Claude Juncker dans son discours-programme annuel sur l’état de l’UE, en défendant les propositions de réformes faites par l’exécutif européen sur les travailleurs détachés. Devant le Parlement européen réuni à Strasbourg, il propose donc de créer une « nouvelle autorité européenne de contrôle et d’exécution de ces mesures ».

La Pologne cède en partie sur les travailleurs détachés

Varsovie a prôné un compromis – à l’exclusion des transports – sur la réforme de la directive européenne sur le travail détaché demandée par Paris, qui a fait un geste en invitant une ministre polonaise pour en discuter.

AFP

Cécile Barbière 13/09/201710:10

Cécile Barbière 13/09/201710:07

« Le Brexit n’est pas tout, le Brexit n’est pas le futur de l’Europe »

Juncker appelle à l’organisation d’un sommet spécial le 30 mars 2019, au lendemain de la sortie officielle du Royaume-Uni. « J’en appelle à Donald Tusk et à la Roumanie, qui sera à la présidence tournante de l’UE, pour organiser ce sommet spécial en Roumanie le 30 mars 2019

Cécile Barbière 13/09/201710:02

Cécile Barbière 13/09/201709:59

Juncker se prononce en faveur des listes transnationales aux prochaines élections européennes

Cette idée pourrait être mise en place dès le scrutin de 2019. Juncker a également promis de convaincre sa famille politique, le PPE, opposé à cet idée.

Manon Flausch 13/09/201709:57

Cadre européen de contrôle des investissements étrangers

« Nous proposons aujourd’hui un nouveau cadre de l’UE sur l’examen des investissements, investment screening en franglais. Si une entreprise publique étrangère veut acquérir un port européen stratégique, une partie de notre infrastructure énergétique (…) ou une de nos sociétés dans le domaine des technologies de défense, cela ne peut se faire que dans la transparence a travers un examen approfondi et un débat », plaide Jean-Claude Juncker. « Il est de notre responsabilité politique de savoir ce qui se passe chez nous afin d’être en mesure, si besoin, de protéger notre sécurité collective. »

« Nous ne sommes pas des partisans naïfs du libre-échange. L’Europe doit toujours défendre ses intérêts stratégiques. C’est la raison pour laquelle nous proposons aujourd’hui un nouveau cadre européen sur l’examen des investissements », ajoute-t-il.

Cécile Barbière 13/09/201709:55

Juncker pour un ministre européen de l’Economie et des Finances, contre un Parlement de la zone euro

« Je demande que le commissaire européen en charge de l’économie et des finances devienne ce ministre et vice-président de la commission et président de l’Eurogroupe. Il devra aussi être responsable devant le Parlement européen. Par contre l’idée d’un Parlement de la zone euro ne me convainc guère ».

Cécile Barbière 13/09/201709:50

Élargissement: Pour Juncker, la Turquie s’éloigne à pas de géants de l’Europe.

Cécile Barbière 13/09/201709:46

Élargissement de l’espace Schengen

Manon Flausch 13/09/201709:44

Accords rapides avec l’Australie et la Nouvelle-Zélande

Très intéressé par les accords commerciaux internationaux, Jean-Claude Juncker a annoncé son intention d’ouvrir des négociations avec l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Négociations qu’il souhaite conclure avant la fin de son mandat en 2019.

Cécile Barbière 13/09/201709:43

Avertissement à la Pologne: « ceux qui ne sont pas prêt à faire de compromis ne sont pas compatibles avec l’Europe »

Cécile Barbière 13/09/201709:42

Juncker demande une Union « entre-égaux »

« L’Europe doit être une Union de l’égalité de droit : petit et grand, au nord au sud, à l’est à l’ouest » a signalé le Président de la Commission, appelant à ne pas avoir de ressortissants de deuxième classe.

Cette égalité entre ouest et est, Juncker souhaite aussi la voir s’appliquer sur le volet travail. Concernant la question du dumping social et des travailleurs détachés, le président a déclaré qu’il ne devait « pas y avoir de travailleurs de deuxième classe. « Lorsqu’on effectue le même travail au même endroit, on doit être payé le même salaire »

Cécile Barbière 13/09/201709:36

Aline Robert 13/09/201709:30

Aline Robert 13/09/201709:28

L’agence de cybersécurité européenne se renforce

L’ENISA, l’agence européenne de cybersécurité, s’apprête à recevoir un nouveau mandat. Face à l’augmentation des piratages liés aux objets connectés, le directeur de l’agence a demandé une hausse de budget.

Aline Robert 13/09/201709:26

Juncker appelle l’industrie automobile à faire « amende honorable » après le Dieselgate

La Commission dit à Volkswagen d'accélérer les réparations liées au Dieselgate

Dans une lettre commune envoyée au PDG de Volkswagen, la Commission et les autorités de protection de consommateurs de l’UE demandent au constructeur de respecter son engagement de réparer tous les véhicules concernés par le Dieselgate en Europe. Notre partenaire, Ouest-France, a interrogé Věra Jourová.

Aline Robert 13/09/201709:17

Sur le commerce international, Juncker veut plus de libre-échange mais du contrôle sur les investissements étrangers

« L’Europe a toujours été un espace économique attirant, mais depuis un an les partenaires se pressent à notre porte dit Juncker qui se félicite de l’accord du CETA avec le Canada et des discussions avec le Japon et les pays d’Amérique du Sud.

Il propose un nouveau cadre européen sur les investissements étrangers : sur les ports, les sociétés de l’énergie ou les technologies de défense, il nous faut faire un examen précis de l’offre. Une référence claire au port du Pirée à Athènes, cédé à des investisseurs chinois.

Voir l’article d’EurActiv sur le sujet

Aline Robert 13/09/201708:53

Le président de la Commission européenne est arrivée au Parlement européen à Strasbourg pour son discours annuel. Vous pouvez suivre son discours en direct et en video ici.

Aline Robert 12/09/201717:29

6 nouveaux eurodéputés français pour la rentrée du Parlement européen

Après les élections et le chamboule-tout politique du printemps dernier en France, six eurodéputés ont quitté le Parlement européen, principalement pour rejoindre l’Assemblée nationale.

Problème, leurs remplaçants n’ont sans doute pas le même charisme ni la même influence : aux extrêmes, Mélenchon et Marine Le Pen faisaient beaucoup de bruit médiatique, alors qu’au centre, Sylvie Goulard était une des eurodéputées les plus influentes.

Le départ de Marine Le Pen, qui sera remplacée par Christelle Lechevalier en tant qu’eurodéputée, une élue normande, et par Nicolas Bay en tant que chef de la délégation française, amoindrit de facto l’importance que les médias accorderont à l’intervention de l’extrême-droite qui prend systématiquement la parole après le discours du l’état de l’Union en tant que principale force du groupe politique Europe des Nations et des Libertés. Marine Le Pen intervenait en effet régulièrement au nom de son groupe lors du discours sur l’état de l’Union

Son collègue Louis Aliot, également élu député, sera remplacé par France Jamet, amie d’enfance de Marine Le Pen

La gauche radicale perd aussi un tribun virulent, Jean-Luc Mélenchon qui sera remplacé par Marie-Pierre Vieu.

A droite, Constance Le Grip élue à Neuilly sur Seine sera remplacé par le jeune Geoffroy Didier, membre du courant de la Droite forte.

Enfin au Modem, Marielle de Sarnez, élue à Paris, sera remplacée par Patricia Lalonde. Sylvie Goulard, qui a été quelques temps ministre de la Défense avant de renoncer, est remplacée par Thierry Cornillet, ancien maire de Montelimar UDI, qui revient au Parlement européen après y avoir été élu entre 1999 et 2009.

Marion Candau 12/09/201717:17

Dans son discours prononcé cet après-midi, Antonio Tajani, le président du Parlement européen a déroulé la liste des défis auxquels l’UE fait face : changement climatique, chômage et Brexit. Il a expliqué que l’Europe devait être réformée dans certains domaines et aller de l’avant, notamment pour ce qui est de l’union de la défense.

Antonio Tajani a par ailleurs insisté sur le fait que le Parlement devait avoir le droit de proposer de nouvelles lois.

Marion Candau 12/09/201717:06

Marion Candau 12/09/201717:06

Marion Candau 12/09/201714:27

« Nous devons trouver un moyen d’attirer les Européens vers des idées unificatrices : face à la haine et au nationalisme, nous proposons de la solidarité et de la diversité. Nous voulons souligner que nous sommes capables d’être une Europe puissante, démocratique et prospère », a déclaré Dimitrios Papadimoulis, élu grec et vice-président du Parlement européen, qui plaide pour un modèle alternatif européen.

Marion Candau 12/09/201714:24

Guy Verhofstadt, président du groupe ALDE au Parlement européen, estime qu’il faut aborder le discours sur l’état de l’Union avec une mentalité différente que pour celui de l’année dernière qui avait suivi le référendum britannique. « Au lieu d’assister à un effet domino, nous avons assisté à la résurrection de l’UE, à l’échec du populisme et à la victoire d’Emmanuel Macron. À cela s’ajoute une amélioration économique qui devrait nous encourager à entreprendre les réformes dont nous avons besoin », a-t-il déclaré. Selon lui, ces deux dernières années, la Commission Juncker a dû faire face à une gestion de crise et il est désormais temps de lancer un paquet de réformes en 2018 et de les mettre en œuvre dans les deux ou trois prochaines années.

Marion Candau 12/09/201714:22

Le président du Parlement européen, Antonio Tajani, a donné sa version de l’état de l’Union à midi à Strasbourg. L’Italien participera aussi à un Facebook Live à 18h30 pour répondre à des questions.

À Bruxelles, les syndicats et la société civile donneront aussi leur propre vision de l’avenir de l’UE. Luca Visentini, secrétaire générale de la Confédération européenne des syndicats (ETUC), prononcera un discours au Comité économique et social européen vers 14h. Il insistera sans doute sur des actions concrètes pour renforcer l’Europe sociale.

Manon Flausch 12/09/201714:17

Le discours sur l’état de l’Union, c’est quoi ?

Le discours sur l’état de l’Union est prononcé chaque année, en septembre, par le président de la Commission européenne devant le Parlement européen, à Strasbourg.

Instauré par le Traité de Lisbonne, il permet au président de l’exécutif de faire un bilan de son action et de présenter dans les grandes lignes ses ambitions pour l’année à venir. Le premier discours sur l’état de l’Union a été prononcé en septembre 2010 par José Manuel Barroso. Il évoquait surtout sur la gouvernance économique du bloc.

En 2015, Jean-Claude Juncker a prononcé son premier discours sur l’état de l’Union en annonçant une présidence plus politique, afin de donner de la visibilité à sa fonction et d’améliorer la participation politique des citoyens.

En 2016, entre la crise migratoire, le Brexit et terrorisme l’UE était dans la tourmente, et Juncker s’est efforcé de rassurer les Européens sur la défense et la sécurité : « Nous défendrons nos frontières avec l’aide de la nouvelle agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes. Je veux voir le déploiement, dès le mois d’octobre, d’au moins 200 garde-frontières et 50 véhicules supplémentaires aux frontières extérieures de la Bulgarie ».

Il a par ailleurs promis « d’équiper chaque village et chaque ville d’Europe d’un accès internet sans fil gratuit autour des principaux centres de la vie publique d’ici à 2020 », abordé le droit d’auteur, souhaitant que « journalistes, éditeurs et auteurs soient rémunérés équitablement » et appelé à la concrétisation de l’Union des capitaux.

Cette année, le président de l’exécutif devrait notamment évoquer les accords commerciaux et les investissements étrangers, ainsi que des grands enjeux politiques de la réforme de l’UE.