EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

26/09/2016

La Corée du Nord se raccorde à l’accord de Paris sur le climat

Climat & Environnement

La Corée du Nord se raccorde à l’accord de Paris sur le climat

Kim Jong-Un

La Commission européenne a salué l’annonce de la Corée du Nord, qui a déclaré qu’elle était prête à « adhérer » à l’accord de Paris pour limiter le réchauffement de la planète.

En décembre dernier, lors de la conférence de Paris sur le climat, la Corée du Nord, dirigée d’une main de fer par Kim Jong-Un, faisait partie des dix pays, à ne pas avoir signé l’accord de Paris sur le climat.

Seule une poignée de pays, notamment la Libye et la Syrie, n’ont pas participé au processus international de négociation climatique.

Mais la dictature nord-coréenne a maintenant rejoint les 195 nations qui ont accepté de limiter le réchauffement climatique à deux degrés de plus qu’à l’époque préindustrielle lors de la COP 21. 

L’État paria a en effet signé l’accord de Paris le 22 avril, mais doit encore faire connaître sa contribution nationale (INDC).

>> Lire : Mogherini dénonce le comportement «dangereux» de la Corée du Nord

Jos Delbeke, directeur général de la DG Action pour le climat, à la Commission, a signalé le 24 mai que la Corée du Nord allait prochainement présenter les engagements climatiques du pays.

L’ensemble des pays signataires de l’accord de Paris a en effet soumis une contribution nationale dans laquelle ils détaillent les mesures de réduction des émissions de CO2 qu’ils mettront en place afin de lutter contre le réchauffement climatique. 

« Nous sommes tous un peu surpris », a admis le haut responsable européen, « mais savoir que la Corée du Nord cherche à réduire ses émissions de carbone est une excellente nouvelle ».  a annoncé le responsable européen lors d’un événement sur l’efficacité énergétique, et les technologies d’information et de communication (TIC) au Centre politique européen.

L’État reclus de la Corée du Nord doit encore déposer son instrument de ratification, qui sera la preuve que l’accord est préparé juridiquement à l’échelle nationale.

Étant donné que Kim Jong-Un exerce le pouvoir exécutif suprême un pistolet à la main, adopter les lois nécessaires ne devrait pas être un problème.

 

Contexte

Le 12 décembre, les gouvernements du monde entier ont signé un accord international historique de lutte contre le changement climatique lors de la Conférence de l'ONU sur le climat de Paris, la COP 21. Les spécialistes avertissent toutefois que leurs promesses ne suffiront pas.

>> Lire : L’accord de la COP21, un texte qui ne résout rien

Près de 200 nations se sont accordées sur un accord ayant pour but de limiter le réchauffement climatique à « bien moins » de deux degrés au-dessus des niveaux préindustriels. Le texte mentionne un objectif à long terme de maximum 1,5 degré.