COP 21 : l’interdiction des manifestations ne décourage pas les ONG

Au vu des circonstances, le gouvernement a décidé de ne pas autoriser les marches pour le climat prévues dans Paris et d'autres villes de France les 29 novembre et 12 décembre. [Crédit : [Delpixel / Shutterstock.com]

En raison des attentats, aucune manifestation ne pourra se dérouler en France à l’occasion de la COP21, la conférence mondiale sur le climat qui aura lieu du 30 novembre au 11 décembre près de Paris, une interdiction qui ne démotive pas les ONG, malgré tout bien décidées à faire entendre leurs voix.

« La situation créée par les attentats odieux du 13 novembre et les investigations menées depuis » imposent que « les conditions de sécurité soient renforcées », a affirmé le 18 novembre la présidence de la COP21, conduite par le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

« Afin d’éviter tout risque supplémentaire, le gouvernement a décidé de ne pas autoriser les marches pour le climat prévues sur la voie publique à Paris et dans d’autres villes de France les 29 novembre et 12 décembre », a annoncé la présidence de la conférence.

Depuis les attentats qui ont fait 129 morts vendredi dernier à Paris, cette décision était assez prévisible.

>> Lire : La France dénonce un acte de guerre après les attentats

Le Premier ministre, Manuel Valls avait indiqué dès lundi que la COP21 serait « réduite à la négociation » et que les « concerts et manifestations festives » annexes « seraient sans aucun doute annulés ».

Une grande manifestation était notamment prévue à Paris le 29 novembre, à la veille de l’ouverture de la conférence qui doit réunir au Bourget, au nord de Paris, plus de 100 chefs d’État et de gouvernement, dont l’Américain Barack Obama et le Chinois Xi Jinping.

« Nous regrettons, mais comprenons le fait que les autorités françaises déclarent ne pas pouvoir assurer la sécurité de centaines de milliers de personnes dans les rues de Paris », a réagi Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace en France. « Si nous ne pouvons pas marcher pour le climat dans les rues de Paris, nous redoublerons de créativité pour nous faire entendre des décideurs, dans les enceintes des Nations unies et au-dehors », a-t-il ajouté.

Des marches ailleurs dans le monde

En dehors de Paris, plus de 2 000 événements, dont plus de 50 marches, sont prévus le week-end des 28 et 29 novembre dans plus de 150 pays pour soutenir la conférence et réclamer des engagements dans la lutte contre le dérèglement climatique.

La Coalition Climat 21, qui rassemble plus de 130 organisations de la société civile, a affirmé qu’elle trouverait « une forme alternative de mobilisation citoyenne ». La COP21 « ne se fera pas uniquement avec les négociateurs », espère cette ONG.

La Fondation Nicolas Hulot souhaite également « imaginer des formes de mobilisations alternatives dans les règles fixées par le gouvernement ».

« Plus que jamais, la mobilisation des citoyennes et des citoyens, tout autour du monde, doit être forte pour que les chefs d’État fassent tout ce qui est possible pour arriver à un accord ambitieux pour la COP21 », a affirmé la Fondation.

« Nos voix ne seront pas réduites au silence. Bien qu’il soit difficile de maintenir ce que nous avions initialement prévu, nous trouverons comment faire en sorte que notre aspiration à la justice climatique soit entendue », a également affirmé Nicolas Haeringer de l’ONG 350.org.

« Nous encourageons chacun à travers le monde à rejoindre une des activités de la Marche mondiale pour le Climat organisées partout dans le monde pour faire entendre nos voix plus fortement encore. Cela est plus important que jamais ! », a-t-il lancé.

>> Lire : Bruxelles Naples et Bordeaux sous l’eau si le climat se réchauffe de 4 °

Si les manifestations sur la voie publique sont interdites, le gouvernement a autorisé en revanche « la totalité des manifestations organisées dans les espaces fermées et aisément sécurisables ».

Plus de 300 événements, débats et conférences auront lieu pendant toute la durée de la conférence », a rappelé la présidence de la COP21. « Tous ces événements sont maintenus, à l’exception des déplacements scolaires sur le site du Bourget », a souligné la présidence.

La conférence sur le climat a pour objectif de faire adopter un accord mondial visant à freiner le réchauffement climatique de la planète. Il s’agit de parvenir à des engagements des pays pour limiter la hausse des températures à 2 degrés Celsius par rapport au niveau pré-industriel pour limiter les impacts du changement climatique, dont la vitesse est inédite.

Réactions

« Même si nous pouvons regretter que les mobilisations prévues en extérieur soient annulées, nous sommes conscients de la situation difficile à laquelle les autorités doivent faire face actuellement. » a déclaré Pierre Cannet, responsable du programme Climat et Energie au WWF France.

« Pour pouvoir peser sur les négociations et faire entendre l'urgence climatique, une voix forte de la société civile est essentielle. Nous travaillons actuellement, au sein de la Coalition Climat 21, à d'autres formes créatives pour mobiliser les citoyens avant, pendant et après la COP21 en toute sécurité. Aussi, nous nous appuierons sur les mobilisations de la société civile à travers le monde pour faire entendre la voix des citoyens. Près de 57 marches, et plus de 2000 évènements sont prévus pour le weekend du 28 et 29 novembre dans les capitales du monde entier », a-t-il déclaré.