EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

24/09/2016

L’Inde surprend avec une contribution COP21 ambitieuse sur les renouvelables

Climat & Environnement

L’Inde surprend avec une contribution COP21 ambitieuse sur les renouvelables

Des manifestants de Greenpeace Inde enchainés à des panneaux solaires devant le ministère de l'Énergie à Delhi. [Greenpeace]

C’était un des sujets délicats pour la COP21 : que va faire l’Inde sur ses engagements climatiques. Réponse : des panneaux solaires.

Le pays s’est fixé vendredi de nouveaux objectifs en matière de production d’énergies renouvelables afin de limiter ses émissions de gaz à effet de serre, dans ses engagements à l’ONU en vue de la conférence de Paris sur le climat.

L’Inde, troisième émetteur mondial de gaz à effet de serre, promet aussi de réduire son « intensité carbone» , qui mesure les émissions de dioxyde de carbone par point de PIB, de 35% d’ici 2030 par rapport au niveau de 2005.

« C’est un énorme pas pour l’Inde, aussi c’est un objectif très ambitieux» , a dit le ministre de l’Environnement Prakash Javadekar lors d’une conférence de presse.

L’Inde n’a pas dévoilé d’objectif chiffré absolu de réduction de gaz à effet de serre. Son voisin chinois a par exemple promis de réduire ses émissions d’ici 2030.

L’Inde s’engage surtout à produire 40% de son électricité à partir d’énergies renouvelables d’ici la fin 2030 « grâce à des transferts de technologies et à un financement international à bas coût» . «

Cet objectif implique que les capacités de production d’énergie renouvelable de l’Inde vont plus que doubler d’ici 2030 par rapport aux 175.000 mégawatts visés. L’Inde compte encore plus de 300 millions d’habitants privés d’électricité et connaît de fréquentes coupures de courant.

Greenpeace a salué les engagements indiens en matière de renouvelables qui vont « changer la matrice énergétique en Inde» , ces énergies représentant actuellement moins de 12% de la production totale.

Mais l’ONG reste préoccupée par la forte dépendance du pays au charbon.

« L’engagement persistant de l’Inde à vouloir développer sa production d’électricité par le charbon est déroutante. Le développement des centrales au charbon va freiner les perspectives de développement de l’Inde» , estime Pujarini Sen, un responsable de Greenpeace en Inde, cité dans un communiqué.

L’adaptation de l’Inde au changement climatique va coûter plus de 1.000 milliards de dollars, estime pour sa part le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi dans ses engagements.

La communauté internationale s’est donné comme objectif de limiter la hausse moyenne du thermomètre mondial à 2°C par rapport à l’ère pré-industrielle, seuil au-delà duquel les impacts seront graves et irréversibles pour de nombreuses populations.