EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

26/09/2016

La COP 21 appelée à se pencher sur la protection des océans

Climat & Environnement

La COP 21 appelée à se pencher sur la protection des océans

La protection du littoral fait partie des requêtes de l'Appel de l'Océan pour le climat

[ Julia Kuleshova/Shutterstock]

Le rôle des océans dans la lutte contre le réchauffement climatique doit être davantage pris en compte dans les négociations de Paris Climat 2015, réclame la plateforme Océan et Climat. 

Les océans sont les poumons méconnus de la planète, ont prévenu les signataires de l’Appel de l’Océan pour le climat, qui rassemble les propositions de l’économie bleue en amont de la conférence de Paris Climat 2015.

À l’occasion de la journée mondiale de l’océan, de nombreux représentants de la société civile, d’ONG mais aussi du monde de l’entreprise ont signé cette déclaration qui regroupe 18 propositions visant à remettre l’océan au cœur des négociations de la COP21.

>>Lire : L’Europe apporte sa pièce au puzzle de la coopération internationale pour le climat

Car si les 5 océans de la planète représentent 71 % de la surface terrestre et jouent un rôle de régulateurs prépondérant de la température terrestre, ils ont souvent été laissés à l’écart des négociations internationales sur le climat.

>>Lire : L’océan absorbe moins de CO2, ce qui risque d’accélérer le réchauffement climatique

« La COP 21 est condamnée à être un échec si nous ne mettons pas l’Océan au cœur des débats », a prévenu Francis Vallat, président de du réseau des Clusters Maritimes Européens, à l’occasion d’une conférence organisée par Green Cross le 8 juin.

Les différents signataires de l’appel, parmi lesquels les Armateurs de France, l’Institut de l’Économie circulaire ou encore le Comité 21, WWF, etc. espèrent convaincre les négociateurs de la COP 21 de l’importance de l’enjeu.

Propositions

Les propositions listent un certain nombre de priorités, notamment celle du renforcement de la capacité de l’océan à atténuer les changements climatiques, en mettant en place davantage d’écosystèmes marins protégés et fonctionnels en mesure de stocker le CO2.

Aujourd’hui, seuls 3 % des océans sont des zones protégées, un chiffre très insuffisant pour assurer la pérennité de la capacité de stockage de Co2, selon la plateforme Océan et climat.
« L’océan est doublement impacté par le réchauffement climatique » explique Laurence Eymard, directrice de recherche au CNRS. « La fonte des glaciers qui fait augmenter le niveau de la mer, mais aussi l’expansion thermique de l’océan » détaille-t-elle.

>>Lire : Le réchauffement des océans responsable de la propagation de bactéries

Et les conséquences sont nombreuses : impact sur le littoral, baisse de la concentration en oxygène dans les océans, acidification des océans, etc. Autant de changement qui déséquilibre l’écosystème marin, perturbe les migrations des espèces marines, voire accélère la disparition de certaines.

« Entre 1970 et 2010, nous avons observé un recul de 39 % des espèces marines et la disparition de 50 % des coraux de la planète » explique Philippe Germa, directeur général de WWF France.

Poumon de la planète

L’appel souligne également l’importance de la préservation des océans, qui sont les principaux capteurs de CO2 de la planète.

« L’océan capte 90 % de la chaleur due à l’effet de serre et un quart des émissions de CO2 » a souligné la chercheuse Françoise Gail, conseillère scientifique de la Plateforme Océan et climat. « Jusqu’à quand cette capacité de régulateur du climat pourra-t-elle être maintenue ? » a-t-elle demandé.

Une dégradation de la capacité d’absorption des océans ferait grimper rapidement les niveaux de CO2 , réduisant à néant les efforts des pays pour limiter leurs propres émissions.

Contexte

es négociations sur le changement climatique ont démarré en 1992, et sont marquées par une conférence internationale annuelle appelée Conférence des Parties, ou COP.

Après la COP 19 à Varsovie fin novembre 2013, le Pérou s'est chargé de la 20ième conférence, à Lima, en décembre 2014.

Paris organise la 21ème conférence, au Bourget, début décembre 2015, une conférence qui revêt une importance particulière. Comme à Copenhague en 2009, les Etats doivent trouver un accord pour donner suite au protocole de Kyoto, dont l'objet était de réduire les émissions de CO2 entre 2008 et 2012. L'enjeu est donc de trouver un cadre juridique contraignant ou non.

Prochaines étapes

30 novembre au 11 décembre: COP 21 à Paris

Plus d'information