L’Accord de Paris probablement en vigueur lors de la COP22

Les États du monde entier ont été pressés de ratifier l'accord de Paris lors d'un événement au siège de l'ONU, à New York. [United Nations photo/Flickr]

Confirmées ces derniers jours, les ratifications de l’Inde et de la Pologne (deux pays charbonniers) suffisent à faire entrer le texte en application. Un article de notre partenaire, le Journal de l’Environnement.

L’entrée en vigueur de l’Accord de Paris n’est probablement plus qu’une question de semaines. Dimanche 25 septembre, le Premier ministre de l’Inde a annoncé qu’il déposerait, le 2 octobre, les instruments de ratification de la plus grande démocratie du monde. Si tel est le cas, 62 pays (sur les 55 nécessaires), représentant 54% des émissions anthropiques (sur les 55% requis) auront transcrit l’accord issu de la COP 21 dans leur droit national.

55 pays, 55% des émissions

Paradoxalement, le coup de pouce devrait être donné par la très charbonnière Pologne. Cité par l’agence de presse nationale PAP, le ministre de l’environnement Jan Szyszko a indiqué, vendredi 23 septembre, que Varsovie devrait faire parvenir à l’ONU ses instruments de ratification dans les prochains jours. Ce qui permettrait de franchir les seuils des 55% de gaz à effet de serre requis.

>> Lire: La menace Trump plaide pour une ratification rapide de l’accord de Paris

L’UE rattrape son retard

Réunis le 30 septembre à Bruxelles, les ministres européens de l’environnement devraient entériner l’adoption rapide par l’Union européenne de l’accord, sans attendre la ratification par ses 28 Etats membres. Cette décision devra être confirmée par un vote du Parlement européen, prévu le 3 octobre. En 2014, l’Union européenne a émis environ 9,5% des émissions mondiales de CO2.

Selon son article 21, l’Accord de Paris entrera en application 30 jours après qu’un nombre suffisant de pays l’auront ratifié. Le pari fou d’une entrée en vigueur pendant la COP 22 (7 au 18 novembre) pourrait donc bien être gagné.

>> Lire : L’UE tente d’accélérer pour ratifier l’accord de Paris sur le climat