EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

04/12/2016

Obama laisse un plan climat 2050 ambitieux à Trump

Climat & Environnement

Obama laisse un plan climat 2050 ambitieux à Trump

Obama-in-Cuba

[Reuters]

Au moment où le président-élu des Etats-Unis, Donald Trump, nomme un négationniste du réchauffement pour s’occuper d’environnement, Barack Obama publie le plan climatique américain pour 2050. Un article de notre partenaire le JDLE.

La Maison blanche a publié le plan Climat américain à 2050. Pesant sa centaine de pages, le pendant US au Klimaschutzplan rappelle que Washington s’est déjà engagé à abattre de 26 à 28% ses émissions de gaz à effet de serre entre 2005 et 2025. Mais il faudra faire beaucoup mieux pour atteindre les buts fixés par l’Accord de Paris, reconnaît la Maison blanche.

-80% d’émissions

Dans le programme de décarbonation à 2050 qu’elle vient de publier, l’administration Obama s’engage donc à abattre de 80% au moins ses rejets carbonés, toujours par rapport à 2005. Trois types d’actions devront être engagées: décarboner le système énergétique, accroître la capacité des puits de carbone naturels à absorber le carbone. Sans oublier de diminuer les émissions des autres gaz à effet de serre: méthane, protoxyde d’azote et hydrofluorocarbures (HFC).

Décarboner le système énergétique

Construire un système énergétique ‘bas carbone’ nécessitera de remplacer toutes les centrales électriques thermiques à flammes par des centrales ‘décarbonées’: éoliennes, solaires, mais aussi nucléaires.

Les centrales à biomasse devront être équipées d’un système de captage de CO2 (CSC). Dans de nombreux secteurs, tels la voiture ou le chauffage au fioul, l’électricité devra se substituer aux carburants d’origine fossile. Ces mutations pourront être accélérées par la tarification des émissions de CO2. La Maison blanche propose même un prix de base de 20 dollars (18,7 €) la tonne de CO2, dès 2017.

Les normes de consommation (pour les véhicules) ou de performances thermiques (pour le logement et le tertiaire) ou de fuite de gaz dans les décharges et les réseaux de transport devront être sévérisées.

Replanter des forêts

De 16 à 20 millions d’hectares de forêts devront être plantées chaque année pour accroître le captage naturel de plusieurs centaines de millions de tonnes de gaz carbonique par an. Une partie de ce bois serait valorisé sous forme de biomasse énergétique, dans des centrales équipées de CSC.

Sans doute déjà détesté par les membres de l’équipe Trump, ce programme est en revanche plébiscité par les acteurs économiques. Mercredi 16 novembre, un groupe de plus de 360 entreprises et investisseurs institutionnels américains ou très implantés aux USA (comme Schneider Electric) ont lancé un appel au successeur de Barack Obama.

Dans une lettre ouverte, les responsables de ces entreprises enjoignent le 45e président de respecter l’Accord de Paris et d’investir dans la ‘low Carbon America’.

logo-jdle