EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

08/12/2016

Un Brexit serait dangereux pour la nature

Climat & Environnement

Un Brexit serait dangereux pour la nature

Les blaireaux, une espèce qui peine à survivre au Royaume-Uni, seront-ils les premières victimes du Brexit?

[Sally Longstaff/Flickr]

L’essentiel de la réglementation environnementale est d’origine communautaire. Un Brexit pourrait donc peser lourdement sur la nature et les animaux sauvages au Royaume-Uni. Un article de notre partenaire, le Journal de l’Environnement.

Quelques heures avant que le Premier ministre britannique ne se rende à Bruxelles pour un nouveau round de la négociation sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’Union européenne, des écologistes britanniques ont manifesté leur inquiétude à l’idée d’une possible sortie de leur pays de l’UE.
Dans un courrier adressé au ministre de l’Environnement, Liz Truss, 13 universitaires et anciens hauts fonctionnaires disent craindre les conséquences environnementales d’un divorce entre le royaume et l’UE.

Rappelant que l’essentiel du droit de l’environnement est d’origine communautaire, les signataires estiment qu’une sortie de l’UE amoindrirait l’efficacité de la réglementation nationale. « L’appartenance de la Grande-Bretagne à l’UE a eu beaucoup d’effets positifs pour nos plages, nos cours d’eau et nos rivières, notre air et pour la plupart des oiseaux menacés, des plantes, des animaux et leur habitat », écrivent-ils.

« Nous protégerons mieux l’environnement si nous restons en Europe »

 « Être membres de l’UE nous a permis de coordonner politiques et actions, améliorant ainsi l’air que nous respirons, les mers dans lesquelles nous pêchons et a contribué à protéger la faune sauvage migratrice », assurent les signataires. «En un mot comme en cent, nous protégerons mieux l’environnement si nous restons en Europe.»

Leur avis n’est évidemment pas partagé par les partisans du Brexit. L’ancien ministre des Finances de Margaret Thatcher, Nigel Lawson, est aussi connu pour ses positions climato-sceptiques. Quant au bouillant leader du mouvement europhobe UKIP, Nigel Farage, il est un fervent pourfendeur des énergies renouvelables et du réchauffement climatique, bien sûr.

>> Lire : Cameron laisse ses ministres se positionner à leur guise sur le Brexit