Auréolé du succès de Paris, Fabius revient dans la bataille climatique

Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel et désormais Haut référent de l'ONU pour le changement climatique

L’ancien Président de la COP21 a été nommé Haut Référent d’ONU Environnement pour la gouvernance environnementale, deux ans après l’Accord de Paris.

Deux ans après l’adoption de l’Accord de Paris sur le climat, son ancien président Laurent Fabius revient au chevet de la planète, en pleine COP23.

« L’accord de Paris a constitué une avancée historique. Mais aujourd’hui, il y a toujours alerte rouge », a-t-il déclaré dans un communiqué du Programme des Nations unies pour l’Environnement.

Alors que la COP23 organisée par les îles Fidji se déroule à Bonn en Allemagne, l’ancien ministre des Affaires étrangères a été officiellement nommé haut référent pour la gouvernance environnementale de l’ONU Environnement.

La diplomatie française, grande gagnante de la COP21

L’établissement d’un consensus de 195 pays sur la question climatique représentait un challenge. La diplomatie française a été unanimement salué pour ce tour de force à la COP21.

« La ténacité et le professionnalisme dont M. Laurent Fabius a fait preuve alors qu’il menait des négociations incroyablement difficiles pour aboutir à l’Accord de Paris sont précisément ce dont nous avons besoin pour inciter les gouvernements à s’unir et à agir pour les générations futures », a affirmé Erik Solheim, directeur exécutif d’ONU Environnement.

Pacte mondial pour l’environnement

La fonction « honorifique » de Laurent Fabius devrait permettre à l’un des principaux artisans de l’Accord de Paris de continuer à mobiliser l’ensemble des pays signataires de l’Accord.

En effet, depuis 2015, les engagements pris dans l’accord de Paris pour parvenir à limiter le réchauffement climatique à 2°C n’ont pas été suivis d’actions suffisantes de la part des 195 pays membres des Nations Unies.

Selon Laurent Fabius, « il y a un fossé entre, d’un côté, les engagements pris par les États, et de l’autre, ce qu’il faudrait réellement faire pour rester sous les 2 degrés Celsius voire 1,5 degrés Celsius ». a-t-il déclaré lors d’une interview avec Le Parisien en amont de la COP.

Le travail de lobbying de Laurent Fabius pourrait démarrer dès à présent, notamment auprès des États-Unis, qui ont annoncé leur intention de se retirer de l’Accord de Paris. « La décision américaine de M. Trump est extrêmement malvenue, mais les COP sont aussi l’occasion de remobiliser le monde entier autour de nos objectifs » a-t-il poursuivi.

Autre chantier, celui du Pacte mondial pour l’environnement. Ce premier accord rassemblant les grands principes du droit de l’environnement, avec une portée juridique obligatoire, a été porté par Laurent Fabius et officiellement présenté en juin dernier.

Cette première mouture doit maintenant faire l’objet d’une résolution à l’Assemblée générale des Nations-Unies.

La France relance le projet de Pacte mondial pour l’environnement

Porté par Laurent Fabius, le projet de Pacte mondial pour l’environnement sera officiellement dévoilé samedi 24 juin lors d’une conférence organisée à Paris. Un article de notre partenaire, le JDLE.