La Suède passe au zéro carbone

Le parlement suédois a adopté en bloc une politique climatique ambitieuse. [Anki Hoglund/Shutterstock]

Le royaume scandinave prend le leadership climatique européen. Un article de notre partenaire, le Journal de l’Environnement.

C’est voté ! À une écrasante majorité, les parlementaires suédois ont adopté le projet de politique climatique. Prévue pour entrer en vigueur le 1er janvier prochain, la loi fixe comme principal objectif la neutralité carbone du royaume d’ici 2045.

Le royaume scandinave devra donc considérablement réduire ses émissions domestiques (de 75% entre 1990 et 2040). Le solde —pas de plus de 2% en 2040— devant être ‘compensé’ par du stockage forestier ou des actions de réduction d’émission à l’étranger.

Pour accélérer le mouvement, le gouvernement est désormais tenu de préciser sa politique climatique et de fixer des objectifs chiffrés à chaque famille d’émetteurs de gaz à effet de serre (industrie, agriculture, transports, etc.). Chaque année, à l’occasion de la discussion du projet de loi de finances, Stockholm devra faire le point sur l’avancée de la décarbonation. Tous les 4quatreans, la politique nationale devra être révisée.

Les Suédois favorables à une taxe sur le CO2

La Suède entend faire adopter une taxe sur le CO2 dans les secteurs qui ne participent pas au système communautaire d’échange de quotas d’émission (ETS), quand elle prendra la barre de l’UE en juillet. C’est ce qu’a déclaré le ministre de l’environnement du pas, Andreas Carlgren.

La tâche s’annonce difficile pour les prochaines administrations suédoises: le royaume n’a réussi à réduire ses émissions de GES que de 16% entre 2000 et 2014, –notamment grâce à une audacieuse réforme fiscale.

Chaud

Selon les calculs de l’institut Goddard de la Nasa, le mois de mai 2017 a été le deuxième mois de mai le plus chaud jamais observé depuis 137 ans. Dans le centre de l’Angleterre, soulignent le CEH et le BGS, on n’avait pas connu de printemps aussi chaud depuis… 1659.

L'UE piétine sur la réforme du marché du carbone

Après plus d’un an de négociations, les Etats membres ne trouvent pas de terrain d’entente pour mettre en musique l’accord de Paris en réformant le marché du carbone.