EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

24/08/2016

Le Luxembourg part à la conquête des astéroïdes

Commerce & Industrie

Le Luxembourg part à la conquête des astéroïdes

Le Luxembourg se prépare à l'extraction minière dans l'espace.

[David Santaolalla/Flickr]

Le Luxembourg veut devenir la « référence européenne » dans le secteur de l’exploitation et de l’utilisation de ressources spatiales, comme les minéraux récoltés sur les astéroïdes.

Le 3 février, le gouvernement luxembourgeois a annoncé qu’il souhaitait développer un cadre juridique « qui donne aux opérateurs privés des assurances quant à leurs droits sur les ressources qu’ils extraient dans l’espace, par exemple des minéraux rares issus d’astéroïdes ».

« Notre but est d’ouvrir l’accès à de nombreuses richesses minérales inexploitées sur des rochers sillonnant l’espace et ce, sans porter atteinte à des habitats naturels », a annoncé Étienne Schneider, ministre de l’Économie du Luxembourg.

Les autorités du Grand-Duché assurent être le premier pays européen à annoncer son intention de créer une législation régissant les initiatives privées dans l’espace, afin d’encourager l’exploitation de minéraux rares.

>>Lire : La réflexion progresse sur les terres rares en Europe

Les représentants assurent que toute législation respecterait le droit international et qu’ils sont prêts à établir un accord multilatéral avec la participation d’autres pays.

Le Luxembourg est convaincu que son initiative encouragera « le développement économique à long terme de nouvelles activités innovantes dans les industries spatiales et satellitaires » qui permettra l’exploitation de ressources minérales inédites et de « stimuler la croissance économique sur Terre et d’offrir de nouveaux horizons à l’exploration spatiale ».

SpaceResources.lu, l’initiative en question, sera financé par le budget national et sera pris en compte lors de la prochaine contribution du pays au budget de l’Agence spatiale européenne (ESA), qui sera établi en décembre 2016.

Étienne Schneider a confirmé que l’objectif immédiat du Luxembourg était de mener des recherches préliminaires, avant de se diriger vers des opérations spatiales.

« Cette initiative démontre clairement la capacité d’innovation des Européens, qui sont prêts à prendre des risques lorsque les enjeux sont importants », a estimé Jean-Jacques Dordain, ancien directeur de l’ESA et conseiller actuel du gouvernement luxembourgeois. « Bien que futuriste, le projet repose sur des bases solides, comme en témoignent notamment les prouesses technologiques déjà accomplies en Europe et dans le monde entier. »

Plus d'information