EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

24/08/2016

Le président basque appelle l’UE à agir contre le dumping

Commerce & Industrie

Le président basque appelle l’UE à agir contre le dumping

The embattled European steel industry has already had to deal with regional closures such as those seen in the Basque Country and Wales.

[Nick/Flickr]

Le président du gouvernement basque, Íñigo Urkullu, a appelé les institutions européennes à freiner le dumping des marchés asiatiques, en particulier celui de la Chine dans le secteur de l’acier, pour mettre un terme à la concurrence déloyale dans la sidérurgie.

Après sa réunion avec le commissaire européen à l’énergie et l’action pour le climat, Miguel Arias Cañete, le lehendakari [président du gouvernement basque] a soutenu devant les médias que l’Union européenne devait « faire preuve de vigilance face à des mesures qui créeraient une concurrence déloyale ». Il a appelé Bruxelles à prendre des mesures rapidement si elle veut être compétitive en 2020.

« Le Pays basque veut promouvoir la prise de décisions à l’échelle européenne contre les marchés asiatiques et une concurrence basée sur la vente d’acier en dessous des coûts de production », a-t-il expliqué.

Íñigo Urkullu a affirmé que la délégation du gouvernement basque et Miguel Arias Cañete s’inquiétaient de la situation actuelle dans le secteur sidérurgique.

Le lehendakari a demandé de ne pas oublier que l’UE était née en tant que Communauté du charbon et de l’acier, appelant l’Union à être « vigilante et active » face à la concurrence déloyale asiatique dans le secteur de l’acier.

Lors de sa rencontre avec le commissaire, Íñigo Urkullu a souligné la nécessité de prendre « de nouvelles initiatives industrielles axées sur l’innovation » afin d’accroitre la compétitivité de l’industrie européenne.

Cette réunion a eu lieu un jour après que la direction du groupe sidérurgique ArcelorMittal a annoncé la fermeture de son usine à Sestao [ville basque], entrainant le licenciement de 335 personnes. Selon le groupe, cette fermeture, « temporaire et indéfinie » est due à la terrible situation du marché, créée par les importations d’acier chinois.

Íñigo Urkullu et sa délégation ont ouvert le 27 janvier au Comité des régions de l’UE une journée dédiée aux technologies, organisée en collaboration avec l’Écosse. L’objectif était de promouvoir « la coordination entre les régions pour stimuler une nouvelle croissance industrielle ».

« En travaillant ensemble, nous pouvons transformer l’industrie, accélérer la croissance européenne et générer de nouvelles opportunités d’emplois de qualité », a-t-il assuré lors de l’ouverture du séminaire.

Le lehendakari a insisté sur le fait que le Pays basque maintenait son engagement pour faciliter la collaboration interrégionale dans les stratégies de « spécialisation intelligente », afin de mieux répondre aux besoins des entreprises, en améliorant leur capacité d’innovation et leur internationalisation.

Un des projets sur lesquels le Pays Basque et l’Écosse collaborent est une chaine de valeur paneuropéenne dans le domaine des énergies renouvelables marines.

Le dirigeant basque a profité de l’occasion pour rencontrer le président du Comité des régions, Markku Markkula, avec qui il a discuté de l’importance de la coopération régionale en Europe.

Ils se rencontreront de nouveau en avril, à Bilbao, lors d’une conférence sur les villes durables, partiellement organisée par le gouvernement basque.