EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

28/08/2016

Les décharges en expansion malgré les objectifs de recyclage de l’UE

Développement durable

Les décharges en expansion malgré les objectifs de recyclage de l’UE

recycling_papermass.jpg

Le recyclage et le compostage de déchets ont augmenté au cours des dix dernières années en Europe, mais la plupart des pays déversent toujours leurs déchets dans des décharges même s’ils doivent en recycler la moitié d’ici 2020, indiquent de nouvelles statistiques de l’UE.

 

Selon des chiffres publiés lundi (4 mars) par l'office statistique européen, Eurostat, 37 % des 503 kg de déchets que chaque Européen produit en moyenne atterrissent dans une décharge, 25 % sont recyclés et 15 % sont compostés. Quelque 23 % sont incinérés, généralement pour de la production d’énergie.

 

Les chiffres révèlent un écart énorme entre quelques pays, emmenés par l'Allemagne, les Pays-Bas, la Suède, la Belgique, l'Autriche et le Danemark, qui ont progressivement supprimé la mise en décharge alors que la majorité d'autres déversent toujours la plupart de leurs déchets. La Bulgarie, Malte et la Roumanie ont envoyé la plupart de leurs déchets municipaux dans des décharges en 2011.

 

La directive relative aux déchets (2008) prévoit le recyclage d'au moins 50 % des déchets ménagers d'ici 2020. La législation appelle à une « société du recyclage », qui n'est apparemment pas encore en place dans tous les États membres de l'Union.

 

>> Lire le LinksDossier d'EurActiv : Vers une société du recyclage

 

Les données d'Eurostat indiquent une diminution de la mise en décharge depuis 2001, même si la quantité de déchets produits par ménage a augmenté par rapport aux 486 kg générés la même année. En 2001, 56 % des déchets étaient envoyés à la décharge, 17 % étaient incinérés, 17 % recyclés et 10 % compostés.

 

Habitudes de gaspillage

 

Les États membres de l'UE essuient des critiques sur leurs habitudes de gaspillage.

 

Selon une étude récente des Amis de la Terre Europe, le vieux continent recycle seulement 25 % de ses déchets municipaux, bien loin de sa promesse d'économie à haut rendement énergétique.

 

Quelque 60 % des déchets municipaux de l'Union européenne atterrissent dans des décharges ou des incinérateurs, ce qui contribue aux émissions de gaz à effet de serre et à un paysage de plus en plus disgracieux, indique l'association de défense de l'environnement.

 

Les Européens gaspillent bon nombre de textiles usagés, selon le rapport. Près de 75 % des 5,8 millions de tonnes rejetées chaque année finissent dans une décharge ou un incinérateur.

 

« L'Europe est toujours coincée dans un système où les matériaux de valeur, dont beaucoup ont un coût environnemental et social, aboutissent dans des décharges ou des incinérateurs », a déclaré Ariadna Rodrigo, chargée de mission « utilisation durable des ressources » pour Les Amis de la Terre Europe, à l’occasion de la publication du rapport sur les déchets de l'association le 14 février.

 

L'étude appelle à une réglementation plus stricte sur l'utilisation des décharges et de l'incinération ainsi qu'à des objectifs plus ambitieux en matière de recyclage.

 

La gestion des déchets mise en doute

 

Le mois dernier, la Cour des comptes européenne a en outre critiqué l'infrastructure de gestion des déchets de l'UE, qui a reçu 10,8 milliards d'euros de fonds structurels depuis 2000, en raison de son efficacité « limitée ».

 

>> Lire : La Cour des comptes critique la gestion des déchets de l’UE

 

Les déchets peuvent contenir des matières premières et des ressources importantes. L'UE a introduit des directives afin de renforcer les normes de gestion des déchets et les objectifs. Elle a également cofinancé des infrastructures de gestion des déchets dans des régions particulières.

 

« La mise en œuvre déficiente des mesures d'accompagnement a [cependant] limité l’efficacité du financement de l’UE en faveur des infrastructures de gestion des déchets municipaux », peut-on lire dans le rapport de la Cour.

 

Les déchets étaient déposés « sans traitement adéquat » et des « montants financiers insuffisants » étaient affectés à la fermeture des sites de décharges et à l'entretien après désaffectation, indique ce rapport.

 

« Les Européens consomment plus et produisent donc davantage de déchets », a déclaré Ovidiu Ispir, l'auteur du rapport. « La directive européenne relative aux déchets impose à chaque État membre de traiter et d’éliminer les déchets sans créer de risque pour l’eau, l’air ou le sol et sans provoquer de nuisances sonores ou olfactives. »

 

Chiffres pour 2011

 

Les chiffres d'Eurostat pour 2011 sont les suivants :

 

  • La Roumanie (99 % des déchets traités), la Bulgarie (94 %), Malte (92 %), ainsi que la Lettonie et la Lituanie (88 % chacun) affichaient les pourcentages les plus importants de déchets municipaux mis en décharge.
  • Les pourcentages les plus élevés de déchets municipaux incinérés étaient observés au Danemark (54 % des déchets traités), en Suède (51 %), en Belgique (42 %), au Luxembourg et aux Pays-Bas (38 % chacun), en Allemagne (37 %), ainsi qu’en France et en Autriche (35 % chacun).
  • Le recyclage des déchets municipaux était le plus fréquent en Allemagne (45 % des déchets traités), en Irlande (37 %), en Belgique (36 %), en Slovénie (34 %), en Suède (33 %), aux Pays-Bas (32 %) et au Danemark (31 %).
  • Les États membres ayant les proportions de compostage de déchets municipaux les plus élevées étaient l'Autriche (34 %), les Pays-Bas (28 %), la Belgique et le Luxembourg (20 % chacun), ainsi que l'Espagne et la France (18 % chacun).
  • Le recyclage et le compostage des déchets municipaux représentaient ensemble plus de 50 % des déchets traités en Allemagne (63 %), en Autriche (62 %), aux Pays-Bas (61 %) et en Belgique (57 %).

Contexte

 

La stratégie thématique de l'UE pour la prévention et le recyclage des déchets (2005) a pour objectif de soutenir l'émergence d'une société européenne du recyclage qui éviterait le gaspillage et utiliserait les déchets comme une ressource.

 

La directive relative aux déchets révisée par l'Union comprend une hiérarchie des déchets contraignante qui définit des priorités en matière de traitement des déchets. Cette hiérarchie promeut la prévention des déchets, suivie de la récupération, du recyclage, de la réutilisation et les décharges ne peuvent être utilisées qu'en dernier ressort.

 

Pour se conformer à cette directive, les États membres de l'UE sont obligés de définir des plans d'action sur la gestion des déchets après avoir analysé leur gestion en la matière.

 

Les pays devront également mettre en place des programmes de prévention des déchets d'ici fin 2013 dans le but de rompre le lien entre croissance économique et impacts sur l'environnement liés à la génération de déchets.

Prochaines étapes

  • D'ici 2014 : la Commission révisera les objectifs pour 2020 en matière de recyclage des déchets, définis dans la directive relative aux déchets. 

Plus d'information

Documents officiels de l'UE

Commission européenne