EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

30/07/2016

Les énergies renouvelables ont quadruplé en Allemagne depuis 2000

Développement durable

Les énergies renouvelables ont quadruplé en Allemagne depuis 2000

La production d'énergie éolienne continue d'augmenter en Allemagne.

[Adrian S Jones/Flickr]

Les sources d’énergie renouvelable se développent en Allemagne, où l’énergie éolienne joue toujours un rôle majeur. Une récente étude montre pourtant que leur potentiel est loin d’être exploité au maximum. Un article d’EurActiv Allemagne.

La production d’énergie renouvelable en Allemagne a quadruplé depuis 2000. Il y a 15 ans, environ 40 térawatts-heure étaient produits grâce aux renouvelables. En 2014, la production a atteint 157,4 térawatts/heure, selon une récente étude réalisée par Bernhard Chabot, un expert en énergie.

L’énergie éolienne allemande joue un rôle considérable au niveau national mais également au niveau européen. En 2014, l’Allemagne rassemblait 30,4 % des capacités de production d’énergie éolienne de l’UE. L’Espagne (17,9 %) et le Royaume-Uni (9,7 %) complètent le podium.

En seulement un an, l’Allemagne a ajouté 5 280 mégawatts (14,3 %) à sa production d’énergie éolienne, selon les statistiques de l’Association européenne de l’énergie éolienne citée par Bernhard Chabot. 

Graphique : La production d’électricité en Allemagne (TWh/an)

Pourtant, les éoliennes n’exploitent pas tout leur potentiel. En 2013, seulement 18 % de leur capacité était utilisée, plaçant ainsi l’Allemagne 22ème au classement européen. « Ces chiffres sont catastrophiques », a commenté l’expert en énergie, Craig Morris.

>> Lire : Le potentiel des énergies renouvelables est sous-utilisé en Europe

Les raisons du nombre peu élevé d’heures à pleine charge des installations allemandes sont bien connues. Le marché de l’éolien en Allemagne est relativement vétuste et possède encore beaucoup de vieilles centrales toujours en activité. Ces dernières sont progressivement remplacées par de nouveaux systèmes.

Par ailleurs, l’Allemagne n’est que très faiblement exposée au vent, sauf sur la côte nord du pays. Craig Morris a appelé à repenser la culture de l’éolien en Allemagne afin que les centrales puissent aussi produire de l’énergie dans les régions peu exposées au vent. 

« Pour l’éolien terrestre, nous avons besoin de pales plus grandes adaptées aux grands générateurs », a expliqué Craig Morris.

Des pales plus grandes génèrent plus d’énergie. Des petits générateurs peuvent seulement produire de petites quantités d’énergie, ce qui signifie que du potentiel est perdu, mais ces générateurs opèrent toutefois plus longtemps, car ils peuvent tourner même par vent faible.

Au cours des derniers mois, les vents étaient tout sauf faibles en Allemagne. En décembre, le temps orageux a permis aux éoliennes de produire de l’électricité en quantité record en un mois.

D’après le forum économique international des énergies renouvelables, 8,9 milliards de kilowatts-heure d’électricité ont alimenté les réseaux de distribution en décembre. À titre de comparaison, toutes les centrales nucléaires allemandes réunies ont produit environ 8 milliards de kilowatts-heure en 2013.

>> Lire : Les renouvelables accusées de faire baisser les prix de l’électricité

Toutefois le nouveau record d’énergie éolienne pourrait déjà retomber en 2015. Dans les prochains mois, de nombreux parcs éoliens en mer seront connectés au réseau électrique et produiront de l’électricité principalement durant les mois d’hiver où le vent souffle particulièrement fort.

Concernant la part de l’énergie éolienne dans le bouquet énergétique national, c’est le Danemark, et non l’Allemagne, qui se trouve en tête du classement. Avec 39,1 % d’énergie provenant de l’éolien en 2014, le Danemark est le leader mondial dans ce domaine.

En 2004, ce pourcentage était de 18,8 % seulement. En l’espace de 10 ans, ce chiffre a presque doublé. En janvier 2014, les Danois ont ainsi produit 61,4 % de leur électricité grâce à l’énergie éolienne. 

Contexte

L'Europe pourrait avoir économisé 86 milliards d'euros en installant des panneaux photovoltaïques dans les pays ensoleillés et des éoliennes dans les endroits exposés au vent, juge un rapport publié le 20 janvier par la plateforme « Avenir de l'électricité » du Forum économique mondial.

Le rapport, écrit avec le cabinet de conseil Bain, précise que 34,5 milliards d’euros supplémentaires auraient pu être économisés grâce à une meilleure coordination transfrontalière et de plus importants câbles d'alimentation entre les États.

>> Lire : Le potentiel des énergies renouvelables est sous-utilisé en Europe

Plus d'information