Économie circulaire: du module photovoltaïque aux semelles en caoutchouc

DISCLAIMER: Toutes les opinions affichées dans cette colonne reflètent l'avis de l'auteur, pas celle d'EURACTIV.com PLC.

Pour rendre les panneaux photovoltaïques réellement écologiques, il faut assurer la réutilisation de leurs composants. [SolarFirst]

Produire de l’énergie solaire ne suffit pas à assurer la durabilité de notre modèle. Il faut aussi assurer la réutilisation et le recyclage efficace des composants des panneaux photovoltaïques.

Andreas Wade est directeur mondial Soutenabilité chez First Solar.

L’idée d’une économie circulaire n’est plus une nouveauté en Europe. Le secteur de la construction, par exemple, a annoncé récemment qu’avec l’augmentation du gaspillage du plâtre, il s’intéresse de plus en plus au recyclage des plaques de gypse.

De même, selon une récente étude du Fraunhofer Institute Umsicht, l’industrie du recyclage de l’acier va jouer un rôle déterminant dans la transition vers une économie circulaire : non seulement la réutilisation des métaux usagés va économiser de l’énergie et éviter des émissions de gaz à effet de serre, mais elle va aussi donner un avantage compétitif aux pays investissant dans le recyclage de l’acier.

Déchets de l’industrie solaire

Qu’en est-il de l’industrie photovoltaïque (PV) ? Le solaire n’est-il pas déjà écologique en lui-même ? Si l’énergie solaire offre une alternative durable – et économique – à l’électricité produite par les carburants fossiles, celle-ci est relativement jeune. Cela signifie que le volume de panneaux qui ont atteint la fin de leur vie est en passe d’augmenter. L’Agence Internationale pour l’Énergie Renouvelable (IRENA) estime que cinq pays (la Chine, les États-Unis, le Japon, l’Inde et l’Allemagne) produiront entre 60 et 78 millions de tonnes de déchets provenant de panneaux photovoltaïques usagés d’ici à 2050.

La Chine éclipse l’UE en atteignant en avance son objectif solaire pour 2020

La Chine a atteint son objectif 2020 en termes d’énergie solaire bien plus tôt que prévu, avec une capacité de production qui dépasse de loin les 105 GW. L’Europe est appelée à montrer le même niveau d’ambition.

Toute industrie compétitive met la gestion de ses coûts au premier plan de ses préoccupations. Il est en de même pour l’industrie photovoltaïque. Il n’est donc pas évident de convaincre tous les acteurs de cette industrie de prévoir comment réduire, à long terme, l’impact lié au volume de panneaux solaires en fin de vie.

Pourtant, les panneaux photovoltaïques sont fabriqués à partir de matériaux de valeur, notamment du verre, des plastiques, des stratifiés de caoutchouc, des métaux et des matériaux semi-conducteurs tels que le silicone cristallin ou le tellure de Cadmium « Cad-Tel » (CdTE). Si ces composants sont réunis pour produire de l’électricité solaire pendant 25 ans ou plus, ils se prêtent également à un recyclage à forte valeur ajoutée. En effet, chaque composant a de la valeur et peut être réutilisé. Géré efficacement, le processus de séparation et de traitement des composants devient un cycle de régénération qui permettra à l’industrie photovoltaïque d’entrer dans l’économie circulaire.

Si les professionnels sont enthousiastes, le concept ne fait pas encore l’unanimité. Pourtant d’importants jalons ont déjà été posés. Alors que vous lisez cet article, quelqu’un, quelque part, se promène avec des chaussures dont les semelles contiennent du caoutchouc qui servait à stratifier un module PV à couche mince ou fait du vélo en se tenant à des poignées de la même matière. Des conteneurs de première qualité sont également produits à partir de verre provenant de modules photovoltaïques hors service. Tout cela grâce  au programme de valorisation First Solar, à la pointe de l’innovation dans l’industrie photovoltaïque.

Plus de 90 % de taux de récupération

Dans le secteur automobile, on arrive à recycler 75 % du poids d’un véhicule moyen, et dans l’industrie électronique, on parvient à un pourcentage de 45 %. Dans le secteur solaire, on peut atteindre les 90 %.

Ce recyclage crée non seulement des matières premières pour l’industrie du verre, du caoutchouc et du plastique, mais offre aussi une nouvelle vie au semi-conducteur, le CdTe. Ainsi, un kilo de CdTe peut être réutilisé 41 fois, pour générer deux gigawatts-heure d’énergie propre, tout en déplaçant 1 100 tonnes métriques de dioxyde de carbone sur 1 230 ans.

Economie circulaire : la conversion de 33 grandes entreprises

Les engagements des entreprises en faveur de l’économie circulaire progressent, selon un rapport remis ce 1er février à la ministre de l’écologie Ségolène Royal et au secrétaire d’Etat à l’industrie Christophe Sirugue. Un article de notre partenaire, le JDLE.

La croissance sans ressources rares

Mais il faut aller plus loin encore. Pour boucler la boucle, il faut investir massivement dans les technologies de recyclage à forte valorisation. C’est ce que fait First Solar, par exemple, dont l’objectif, à terme, est de produire du verre recyclé de première qualité avec toutes les propriétés optiques qui sont essentielles à la performance des panneaux solaires.

L’économie circulaire a son rôle à jouer dans la transition énergétique. Elle est essentielle à la conservation des ressources à long-terme. Une récente évaluation menée par la Commission européenne confirme qu’il est nécessaire de mettre en place une stratégie sur les matériaux essentiels à l’industrie photovoltaïque tels que le silicium, l’argent et l’indium. Faute de disposer de telles stratégies, nous risquons de faire face à de graves obstacles au déploiement des technologies à faible empreinte carbone.

L’industrie photovoltaïque ne peut pas se cacher indéfiniment derrière son label « écologique », et doit faire face au volume grandissant des panneaux photovoltaïques en fin de vie. Chaque année, le « jour du dépassement mondial » (date à laquelle la consommation des ressources de l’humanité dépasse la capacité de la planète à les produire cette année-là) arrive de plus en plus tôt. Le solaire est en passe de devenir « ordinaire », et un élément passe-partout de l’offre d’électricité mondiale. L’industrie photovoltaïque doit donc avancer à pas de géant pour faire face à ses responsabilités et détacher sa croissance de la consommation de ressources rares.

Le Parlement renforce les objectifs de recyclage de l’UE

En adoptant ce 24 janvier les objectifs du paquet Economie circulaire, la commission Environnement (Envi) du Parlement européen a donné le coup d’envoi aux dernières négociations.  Un article de notre partenaire le JDLE.