L’UE met en place le WIFI gratuit dans les lieux publics

Accéder à un réseau WIFI gratuit depuis des lieux publics comme les mairies, les hôpitaux ou les parcs dans tous les États membres sera possible à la fin de l’année grâce à l’accord politique WIFI4EU passé entre les pays de l’UE et le Parlement. Un article d’Euroefe.

L’accord établit des modèles pour l’installation de points d’accès au Wifi dans les lieux publics pour tous les citoyens européens. L’initiative WiFi4EU permettra ainsi aux citoyens de se connecter à un Internet à haut débit depuis leurs appareils à travers un portail accessible en différentes langues et gratuitement.

Cet accord comprend l’engagement des trois institutions (Parlement, Conseil et Commission européenne) pour garantir l’attribution d’un montant total de 120 millions d’euros entre 2017 et 2019 pour financer les équipements de ce Wifi gratuit.

Le système WiFi4EU sera subventionné de manière géographiquement équilibrée pour que la connexion bénéficie autant aux résidents qu’aux touristes de passage. Il bénéficiera à entre 6 000 et 8 000 communautés et permettra entre 40 et 50 millions de connexion par jour.

La justice européenne penche en faveur du wifi gratuit en Europe

Un avis juridique de la Cour de justice européenne pourrait invalider les restrictions à l’internet gratuit en Allemagne et ouvrir la voie à la généralisation des points wifi gratuits en Europe.

D’autres entités publiques comme les mairies, les bibliothèques, les centres de santé, etc. pourront accéder aux points d’accès, mais devront financer la connexion (l’abonnement à Internet) et la maintenance du matériel. Bruxelles ne financera que les frais d’installation des points d’accès à Internet.

« Cette initiative permettra d’encourager l’utilisation de ces services et de réduire le fossé numérique, y compris dans des lieux où l’accès à Internet est limité », a déclaré le ministre maltais de la Concurrence et des Services numériques, Emmanuel Mallia, dont le pays détient la présidence tournante de l’UE ce semestre.

Le système doit encore être approuvé par le Parlement européen et le Conseil des ministres avant de pouvoir publier le premier appel à projets. Ceux-ci seront sélectionnés par ordre d’arrivée.

Les États membres doivent proposer des équipements aux zones où il n’existe pas encore de service Wifi public ou privé de caractéristiques similaires.

Le Parlement européen a défini l’initiative WiFi4EU comme « un pas vers la création d’une union numérique » dans une note de presse.

L’eurodéputée Anne Sander, porte-parole du Parti populaire européen, a assuré qu’« avec le WiFi4EU, la fin des frais d’itinérance en juin et les négociations en cours sur le nouveau code des télécommunications, l’Union européenne est en train de placer l’investissement dans la connectivité des Européens au centre de ses priorités ».

L’eurodéputé du groupe S&D et auteur de rapport sur le WiFi4EU, Carlos Zorriho, a pour sa part déclaré que « chaque européen devait bénéficier d’une connexion Wifi indépendamment d’où il réside ou de combien il gagne. Garantir un accès aux services de haut débit via un Wifi gratuit et sans restriction est important pour construire l’union numérique dans laquelle personne ne reste sur le bas-côté ».