Slovaquie : pas assez de main-d’œuvre slovaque après l’arrivée d’Amazon et Jaguar

Le rapport de force s'inverse en Slovaquie: les employés des usines peuvent demander des augmentations de salaire car leurs employeurs craignent qu'ils rejoignent une des nombreuses usines qui ouvrent. [Circlephoto/Shutterstock]

Faute de main-d’œuvre qualifiée en Slovaquie, PSA, Samsung ou Volkswagen ont déjà du mal à recruter localement. Avec l’arrivée de nouveaux acteurs, qui proposent de meilleurs salaires, ils craignent des débauchages. Un article de notre partenaire, Ouest-France.

Dans l’immense usine de Volkswagen, située à une vingtaine de kilomètres de Bratislava, dans la zone industrielle de Devínska Nová Ves, les esprits s’échauffent.

Les syndicats ont entamé un bras de fer avec la direction : ils réclament une hausse des salaires de 16 %, un allongement des congés payés et menacent de faire grève en cas de refus.

L’arrivée prochaine d’Amazon – qui veut recruter 3 000 employés dans son futur centre de Galanta – et la construction de l’usine Jaguar Land Rover à Nitra – qui créera près de 9 000 emplois au total -, ne sont pas étrangères à ces soudaines velléités syndicales. Les employés sont en position de force, et ils le savent. Au grand dam des patrons.

Une entreprise de séduction

Peter Svec, porte-parole de l’usine PSA à Trnava, confirme qu’en mars, les salaires ont été augmentés de 6,3 % en moyenne. « Nous réfléchissons également à la manière de rendre plus attractifs d’autres facteurs de motivation », explique-t-il. Pour PSA, la situation est particulièrement délicate car nombre de ses ouvriers résident à Nitra, la ville où Jaguar construit son usine.

Transports gratuits, logement à prix réduit, facilités d’achat d’une voiture : les usines slovaques de l’allemand Volkswagen, du français PSA Peugeot Citroën et du sud-Coréen Kia Motors proposent déjà ces avantages. Il leur faudra donc en trouver d’autres, pour garder leurs collaborateurs actuels et en recruter de nouveaux dans un marché de l’emploi plus tendu que jamais.

Slovaquie

Plusieurs usines ouvertes par des entreprises multinationales se trouvent à quelques km les unes des autres | service infographie

>> Lire la suite sur Ouest-France.