Le codage à l’école a convaincu une quinzaine de pays européens

Coding

Le codage fait désormais partie du programme scolaire dans de nombreuses écoles européennes. [Computer_stock/Flickr]

Le cours de codage s’immiscent peu à peu dans les programmes scolaires. Cette compétence clé pourrait être un outil crucial contre le chômage.

« 90 % des emplois nécessitent un minimum de compétences en informatique !». Pour Marianne Thyssen, commissaire européenne en charge de l’Emploi et des Affaires sociales, la chose est acquise. « Accroître les compétences informatiques de l’Europe fera partie de la stratégie européenne pour les compétences que je présenterai l’année prochaine », a-t-elle annoncé sur Twitter, en utilisant le hashtag #CodeEU.

Les pays européens semblent avoir entendu le message. La plupart des ministres de l’Éducation ont désormais ajouté des cours de codage et d’informatique à leur programme scolaire, ou sont en train de le faire, si l’on en croit l’étude d’European Schoolnet, une organisation réunissant 31 ministres européens de l’Éducation.

Tendance à la hausse

Programmation informatique et codage – priorités, programmes scolaires et initiatives à travers l’Europe donne une vue d’ensemble des initiatives liées au codage à travers l’Europe.

Depuis la publication du premier rapport en 2014, de nouveaux pays ont suivi la tendance : l’Espagne, la Pologne et la France ont officiellement introduit le codage dans leur programme scolaire. Pendant ce temps, en République tchèque, en Lituanie et à Malte, les cours de codage existants font partie intégrante de l’enseignement.

Au total, 15 pays européens proposent des cours de codage, que ce soit au niveau national, régional ou local : l’Autriche, la Bulgarie, la République tchèque, le Danemark, l’Estonie, la France, la Hongrie, l’Irlande, la Lituanie, Malte, l’Espagne, la Pologne, le Portugal, la Slovaquie et le Royaume-Uni.

>> Lire : Infographie : les cours de codage en Europe

Et la tendance devrait se poursuivre. Le codage fera partie du cursus de base en Finlande d’ici à 2016, et la Flandre, en Belgique, est actuellement en train de débattre la question. En Estonie, en France, en Israël, en Espagne, en Slovaquie et en Angleterre, le codage est déjà enseigné dans les écoles primaires. La Flandre, la Finlande, la Pologne et le Portugal devraient leur emboiter le pas l’année prochaine.

Le codage est même une matière obligatoire pour certains niveaux de cours d’informatique en Bulgarie, République tchèque, Danemark, Portugal, Slovaquie, Espagne et Royaume-Uni. Au Danemark, la programmation fait partie du programme obligatoire de physique, maths et chimie. La Slovaquie va encore plus loin : le codage est désormais obligatoire pour tous les niveaux scolaires.

Pénurie imminente de travailleurs qualifiés en technologies de l’information

Katja Engelhardt, une des auteurs du rapport, estime que le codage restera une des priorités du programme éducatif encore longtemps. Selon elle, les responsables de l’éducation doivent maintenant s’attaquer aux questions pédagogiques, telles que la conception du processus d’apprentissage et l’évaluation des compétences.

Si tant de pays intègrent la programmation à leur programme scolaire, c’est en partie parce qu’une pénurie de main-d’œuvre qualifiée en informatique menace l’Europe.

« Dans cinq ans, 825 000 emplois seront vacants, tout simplement parce que les employeurs ne trouveront pas de travailleurs avec les bonnes compétences en informatique », a déclaré Günther Oettinger, commissaire européen à l’Économie numérique. « La réponse est évidente, l’Europe doit prendre les compétences informatiques au sérieux, pour chaque personne, et chaque entreprise qui veut prospérer dans notre économie et notre société numériques », a-t-il écrit sur son blog.

Toutefois, si les 11 pays concernés par le rapport considèrent qu’il est logique d’attirer plus d’étudiants vers l’informatique, seuls huit d’entre eux pensent qu’il est essentiel de stimuler la capacité d’insertion professionnelle du secteur.

Comprendre le comportement humain

Il faut dire que le codage a commencé à quitter le royaume des « geeks » pour entrer chez le commun des mortels. La programmation de base est de plus en plus perçue comme une compétence fondamentale pour tous les étudiants, pas seulement les informaticiens.

« La pensée informatique est généralement associée au codage et à la programmation, mais ce n’est pas que ça. C’est aussi résoudre des problèmes, concevoir des systèmes, comprendre le comportement humain », explique le rapport de European Schoolnet. Tout comme la résolution de problème et la pensée logique, le codage fait maintenant partie des « compétences du 21ème siècle ».

Pour Katja Engelhardt, les Européens devraient tenter de déterminer les compétences informatiques que chaque étudiant devrait acquérir afin d’être préparé pour le monde numérique de demain. Un des défis majeurs, selon elle, est de rendre le codage attractif pour les étudiants, notamment les filles.

>> Lire : Le codage, pilier de la reprise économique en Europe

Il faut également encourager les étudiants particulièrement doués à poursuivre une carrière dans l’informatique, grâce à une formation personnalisée, a-t-elle ajouté. Actuellement, de nombreuses compétitions sont organisées dans plusieurs pays européens, et ce, afin de récompenser l’excellence dans le domaine. Mais les étudiants devraient avoir un accès plus général à ce genre de cours, indique European Schoolnet.

Selon le rapport, il est également nécessaire d’analyser les facteurs décisifs qui poussent les jeunes à opter pour une carrière dans l’informatique.

« Les qualifications ou certificats officiels pouvant être obtenus à l’école peuvent pousser les étudiants à poursuivre dans des études supérieures », explique le rapport. 

Contexte

L’évènement « Europe Code Week » cherche à sensibiliser sur l’importance que prend la programmation dans nos sociétés actuelles.

La programmation (ou aussi codage) est le langage des ordinateurs. Apprendre à l’écrire permet de créer des logiciels, des sites Internet et des applications.

La Commission européenne considère qu’enseigner le codage peut aider à réduire le taux de chômage obstinément élevé, surtout chez les jeunes, et à reprendre le chemin de la croissance. 

Prochaines étapes

  • 10-18 octobre : semaine européenne du codage.