L’UE ouvre ses frontières aux Ukrainiens sous conditions

L’Union européenne a ouvert ses frontières aux citoyens ukrainiens, le dimanche 11 juin, dans le cadre de l’entrée en vigueur du régime d’exemption de visas. Une décision qui pourrait avoir des conséquences pour la Russie. Un article d’Euroefe.

« Nous attendons ce moment historique depuis longtemps. Aujourd’hui, nous abattons le mur administratif qui sépare l’Ukraine et l’Europe », a déclaré Petro Porochenko, le président ukrainien, à la frontière slovaque.

Petro Porochenko a symboliquement ouvert « la porte de l’UE » au poste frontalier d’Uzhgorod, où l’attendait le président slovaque, Andrej Kiska.

« Cela signifie que l’Ukraine a entrepris de grandes réformes […], nous avons transformé le pays et nos partenaires européens ont tenu leurs promesses. La porte de l’UE est ouverte pour notre grande nation de 45 millions d’habitants », a-t-il souligné.

Divorce prononcé entre l’Ukraine et la Russie

Petro Porochenko soutient que l’exemption de visas officialise le divorce entre l’Ukraine et le Kremlin, l’empire russe et l’Union soviétique.

« Nous ne reviendrons jamais à l’Union soviétique, car nous sommes une nation fière et libre. Nous retournons dans la famille des peuples européens », a-t-il assuré.

L’Ukraine allume des contre-feux face à la propagande russe

Les chaines de télé doivent désormais diffuser les trois quarts de leurs programmes en ukrainien. Une mesure qui intervient après le blocage de certains sites Internet.

Cependant, seuls pourront entrer sur le territoire communautaire les détenteurs d’un passeport biométrique – soit actuellement 4 millions de personnes – pour un séjour de 90 jours, sur une période de 180 jours, pour du tourisme, un voyage d’affaires, mais pas pour travailler.

En principe, les Ukrainiens peuvent voyager dans tous les pays de l’UE, à l’exception du Royaume-Uni et de l’Irlande, ainsi que de la Suède, de la Norvège, de l’Islande et du Liechtenstein, même si chacun de ces pays possède des règles spécifiques.

Par exemple, certains demandent des documents certifiant le but de la visite et d’autres exigent que le visiteur dispose d’un minimum d’argent, d’une assurance médicale ou d’un billet retour.

Selon les experts, seule une minorité d’Ukrainiens profitera de cette option puisque des millions d’entre eux gagnent le salaire minimum, soit 107 euros, alors que la retraite moyenne est de 44 euros et les bourses universitaires encore plus faibles.

Quoi qu’il en soit, des milliers d’Ukrainiens ont traversé la frontière une fois les douze coups de minuit sonnés et l’entrée en vigueur de l’accord, selon les services ukrainiens des frontières.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Pável Klimkin, a lui aussi traversé la frontière, son passeport biométrique en main, pour vérifier que le système était bien entré en vigueur, ce qu’il a confirmé au petit matin sur son compte Twitter.

La majorité des Ukrainiens se sont déplacés en train vers la Pologne, la Slovaquie, la Hongrie, la République tchèque ou la Roumanie et d’autres ont pris l’avion pour se rendre en France, en Allemagne ou en Italie. Seules quatre personnes n’ont pas pu traverser la frontière, car elles ne possédaient pas de passeport biométrique ou parce que l’entrée leur était déjà interdite.

La cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, s’est félicitée du fait que Kiev avait entrepris les réformes exigées par Bruxelles, « qui a tenu ses promesses ».

« Pour nous, c’est une situation gagnant-gagnant. Cela crée de nouvelles possibilités pour nous tous et renforce nos économies, notre sécurité et notre amitié », a-t-elle déclaré.

Après un an de polémique, les Pays-Bas ratifient le traité UE-Ukraine

Le Sénat néerlandais a soutenu de manière définitive le projet de loi visant la ratification du traité de libre-échange et d’association entre l’Union européenne et l’Ukraine, après plus d’un an de débats et de polémique sociale. Un article d’Euroefe.

À cet égard, Petro Porochenko a affirmé que si l’Ukraine continuait d’avancer sur le chemin des réformes, le pays aurait plus de chances d’entrer à l’avenir dans l’UE, puisque « l’Ukraine est un pays européen ».

Dans le même temps, les Ukrainiens n’ont pas caché leur joie et des milliers d’entre eux se sont rendus dans le centre de Kiev, sur la Place de l’Europe pour célébrer la nouvelle avec des danses et des concerts.

Selon les experts, le tourisme ukrainien vers les pays d’Europe va augmenter entre 5 et 10 %, et les autorités écartent tout risque de problèmes migratoires pour l’UE, liés à l’exemption de visas.

Dans le cas où surgiraient des problèmes d’immigration illégale ou de sécurité, l’UE aura le droit de suspendre le régime sans visa de manière unilatérale.

La nouvelle a été accueillie avec méfiance en Russie, qui demande depuis des années un régime sans visa à l’UE. Une demande soutenue par certains pays européens comme l’Espagne.