EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

31/08/2016

Exclusif : l’organigramme provisoire de la Commission Juncker

Élections 2014

Exclusif : l’organigramme provisoire de la Commission Juncker

commissioners-092014-en-v5-lead.png

Selon un organigramme révélé par EurActiv.com, la France serait à la Concurrence, l’Allemagne au Commerce et le Royaume-Uni à l’Energie dans la future Commission Juncker.

 

EurActiv a vu un organigramme provisoire en date du 02/09 dans lequel la France hériterait non plus des Affaires économiques mais de la Concurrence.

Un document surprenant, dans lequel plusieurs portefeuilles ont disparu dont le marché intérieur, l’agenda numérique ou l’élargissement.

Un nouveau poste pour l’Union de l’énergie a apparu, ainsi qu’un poste de vice-président pour la croissance, l’Union économique et monétaire, le semestre européen et le dialogue social.

Une répartition politique plus équilibrée

Politiquement, la répartition des postes est politiquement plus équilibrée que précédemment : les sociaux-démocrates ont 8 postes contre douze pour la droite qui a remporté les élections, et le centre a 5 postes dont 2 de vice-présidents.

Alors que plusieurs sources assuraient en début de semaine à EurActiv que Pierre Moscovici allait bien hérité du portefeuille des Affaires économiques, le projet d’organigramme envisage de le laisser au finlandais Katainen, qui occupe le poste actuellement.

La France hériterait de son côté de la Concurrence, un portefeuille important certes mais moins stratégique pour l’Hexagone qui ne l’avait pas du tout en ligne de mire, contrairement aux autres portefeuilles économiqiues.

Les 6 postes de vice-présidents seraient :

·       la polonaise  El?bieta Bie?kowska (EPP) : Budget et contrôle financier,

·        l’estonien Andrus Ansip (ALDE) f: croissance, Semestre européen, dialogue social

·         le letton  Valdis Dombrovkis (EPP) pour l’Union énergétique

·         le slovène Alenka Bratusek au numérique et à l’innovation

·        le néerlandais Frans Timmermans à la Simplification

·         l’italienne Federica Mogherini (S&D) aux Affaires étrangères

Les services financiers, dont Michel Barnier, commissaire au Marché intérieur, avait la charge jusqu’alors, changeraient de main dans cette nouvelle configuration, en aboutissant dans le giron des affaires économiques et monétaires, en l’occurrence au finlandais Jyrki Katainen.

Le Belgique remporte sans doute le poste le moins en vue dans cette hypothèse, avec le poste pour les Compétences, la jeunesse et le multilinguisme. Selon la presse belge, Marianne Thyssen, député de centre-droite serait donnée favorite.

Des sorts divers pour l’Europe de l’Est

La Roumanie devrait obtenir l’aide humanitaire avec  Corina Cretu, alors que la bulgare Kritsalina Georgieva, un temps pressentie pour remplacer Catherine Ashton aux Affaires étrangères, n’obtiendrait que les taxes et la lutte cotre la fraude, sans avoir de titre de vice-président.

L’Allemagne aurait, dans cette configuration, le portefeuille du Commerce, ce qui lui permettrait d’avoir la main sur les négociations du TTIP.

Des clusters sous-jacents

Rien dans ce nouvel organigramme indique  que la commission serait organisée en clusters, mais il est possible que les vice-présidents aient une forte responsabilité sur les autres, ce qui de facto aboutirait à une organisation en clusters.

La liste provisoire suggère la répartition suivante :

Luxembourg – Jean-Claude Juncker – Président (PPE)

Pologne – El?bieta Bie?kowska – Vice Présidente, Budget et contrôle financier (PPE)

Estonie– Andrus Ansip – Vice Président, Croissance, Union économique et monétaire, (ALDE)

Lettonie  – Valdis Dombrovkis – Vice Président, Union énergétique (PPE)

Slovénie – Alenka Bratušek, Vice Présidente, Numérique et Innovation (ADLE)
Pays-Bas – Frans Timmermans – Vice Président, Meilleure régulation (S&D)
Italie – Federica Mogherini – Vice Présidente, Haute représentante pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité (S&D)

Suède – Cecilia Malmström – Justice et Anti-fraude (ADLE)
Hongrie – Tibor Navracsics – douane (PPE)
Grèce – Dimitris Avramopoulos – Migration, Droits, Affaires intérieures (PPE)
Croatie – Neven Mimica – Politique régionale (S&D)
Bulgarie – Kristalina Georgieva – Taxation, lutte anti-fraude (PPE)
Irlande – Phil Hogan – Agriculture (PPE)
Malte – Karmenu Vella – Pêche (S&D)
Allemagne – Günther Oettinger – Commerce (PPE)
France – Pierre Moscovici – Concurrence (S&D)
Finlande – Jyrki Katainen – Économie et Affaires monétaires (PPE)
Danemark – Margrethe Vetager – Environment (ADLE)
Portugal – Carlos Moedas – Emploi et Affaires sociales (PPE)
Royaume-Uni – Jonathan Hill – Énergie et Changement climatique (ECR)
Espagne – Miguel Arias Cañete – Recherche et innovation – (PPE)
République Tchèque- V?ra Jourová – Transport et Espace– (ADLE)
Chypre – Christos Stylianides – Internet et Culture (EPP)
Roumanie – Corina Cre?u – aide humanitaire (S&D)
Belgique – Marianne Thyssen (?) – Compétences, Jeunesse et multilinguisme (PPE)
Slovaquie – Maroš Šef?ovi? – Développement (S&D)
Autriche – Johannes Hahn – Voisinage (PPE)
Lithuanie – Vytenis Andriukaitis – Santé et sécurité alimentaire (S&D)

>>Lire l’article original en anglais : The Juncker team revealed

Contexte

Le luxembourgois Jean-Claude Juncker doit remettre la répartition de son collège de commissaires au plus tard le 10 septembre.