EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

30/09/2016

Jyrki Katainen, le nouveau Finlandais de la Commission

Élections 2014

Jyrki Katainen, le nouveau Finlandais de la Commission

Jyrki Katainen [G] et Alexander Stubb [Yle]

Le premier ministre finlandais vient d’annoncer officiellement sa démission. Il devrait représenter la Finlande à la Commission une fois qu’Olli Rehn aura rejoint le Parlement européen.

Jyrki Katainen a présenté officiellement sa démission au président Sauli Niinistö le 16 juin. Le président a accepté sa requête et lui a demandé de poursuivre son mandat en tant que premier ministre par intérim jusqu’à la mise sur pied d’un nouveau gouvernement.

Les dirigeants de partis ont donc entamé des discussions pour constituer un nouveau gouvernement. Alexander Stubb, le candidat pour reprendre le poste de Jyrki Katainen et nouveau président du Parti de la coalition nationale, mènera donc les négociations au nom de son parti.

Jyrki Katainen et Alexander Stubb sont tous deux affiliés au Parti de la coalition nationale (Kokoomus). Cette force politique fait partie du Parti populaire européen (PPE).

Jyrki Katainen (42 ans) n’a jamais caché son intérêt pour une haute fonction européenne, la présidence de la Commission idéalement. En avril dernier, il avait déclaré qu’il était prêt à démissionner de son poste, après trois ans en fonction, et qu’il était disponible pour endosser des responsabilités sur la scène européenne ou internationale. Dernièrement, il affirmait qu’il espérait obtenir un portefeuille « intéressant » de commissaire.  En attendant, il va reprendre le poste actuel de commissaire finlandais, celui d’Olli Rehn, aux Affaires économiques.

Réorganisation de la Commission

Le président de la Commission, José Manuel Barroso, devra réorganiser la Commission d’ici la fin du mois étant donné que sept commissaires sont appelés à siéger au sein du prochain Parlement européen.

Les commissaires qui deviendront eurodéputés seront remplacés par d’autres représentants de leur pays, à moins que les États membres n’en décident autrement à l’unanimité. José Manuel Barroso pourrait assigner d’autres portefeuilles que ceux donnés aux anciens commissaires.

Alexander Stubb (46 ans) est actuellement ministre du Commerce extérieur et des affaires européennes. Il est réputé pour être sportif, polyglotte et être passé maître dans l’art des tweets.

Depuis le début de la crise ukrainienne, il a redoublé d’efforts pour que la Finlande, neutre depuis longtemps, rejoigne l’OTAN. Toutefois, des sondages d’opinion révèlent que seulement 20 % des Finlandais étaient d’accord avec lui sur ce point.

Le pays partage une frontière de 1 300 kilomètres avec la Russie et les 5,5 millions de Finlandais sont fortement opposés à un élargissement de l’alliance transatlantique.

Contexte

Les élections européennes ont eu lieu dans tous les États membres en mai 2014.Le traité de Lisbonne, entré en vigueur le 1er décembre 2009, prévoit que le Parlement européen élira le président de la Commission sur la base d'une proposition du Conseil qui tiendra compte des élections européennes (Article 17, alinéa 7 du TUE).Cette disposition s'applique pour la première fois dans le cadre des élections de 2014.

Le Parlement européen et de nombreux spécialistes ont incité les partis à désigner leur tête de liste pour les campagnes électorales. Les élections européennes sont de facto une course à la présidence de la Commission.

D'autres responsables politiques estiment toutefois que désigner son propre candidat ne serait pas la solution idéale. Les attentes pourraient bien être déçues. M. Van Rompuy a d'ailleurs appelé à plusieurs reprises à la prudence : le Conseil européen pourrait choisir un autre candidat que la tête de liste du parti vainqueur.

Les chefs d'État et de gouvernement européens ont donné un mandat au président du Conseil, Herman Van Rompuy, en vue de trouver un nouveau président de la Commission. Tous les scénarios sont encore envisageables.

Plus d'information