EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

27/09/2016

La gauche radicale se braque contre le nouveau commissaire à l’emploi

Élections 2014

La gauche radicale se braque contre le nouveau commissaire à l’emploi

Jyrki Katainen [European People's Party/Flickr]

Barbara Spinelli a demandé au Parlement européen de s’opposer à la candidature de Jyrki Katainen au poste de vice-président de l’emploi et de la croissance. Motif : l’ancien premier ministre est un fervent défenseur des politiques d’austérité.

Dans une lettre envoyée à tous les eurodéputés du Parlement européen, l’eurodéputée italienne Barbara Spinelli de la Gauche unitaire européenne, demande au Parlement européen de voter contre le Finlandais Jyrki Katainen, « s’ils veulent rester crédible aux yeux des citoyens qu’ils représentent ».

Jean-Claude Juncker, le nouveau président de la Commission a en effet nommé le Finlandais au poste clé de vice-président à l’emploi, à la croissance, à l’investissement et à la compétitivité. Or il se trouve que le potentiel futur commissaire est un ardent promoteur des politiques d’austérité.

Jean-Claude Juncker a assigné dans sa lettre de nombreuses missions au Finlandais : contribuer à la création d’emplois, stimuler les investissements, améliorer la compétitivité des économies européennes et d’une manière générale soutenir l’Europe pour renouer avec la croissance.

De plus, Jyrki Katainen devra  mener une profonde réforme structurelle au sein de l’UE afin de poser les bases pour une croissance économique.

Barbara Spinelli est l’une des voix les plus critiques à l’encontre de l’ancien premier ministre finlandais.« [Jyrki Katainen] restreindra de façon drastique les droits des travailleurs et cherchera à affaiblir le rôle crucial joué par les syndicats », a-t-elle écrit dans sa lettre.

À la place des politiques d’austérité, l’eurodéputée italienne propose d’instaurer une taxe sur les transactions financières, sur les émissions de carbone, pour lever les fonds nécessaires à la stratégie d’investissement de l’Union européenne.

La commission emploi et affaires sociales sur le pied de guerre

L’une des auditions publiques du Finlandais aura lieu devant la commission de l’emploi et des affaires sociales au Parlement européen. Dans une lettre publiée le vendredi 19 septembre, les eurodéputés membres ont exprimé leurs inquiétudes quant à la candidature de M. Katainen.

Ils demandent au Finlandais d’exposer les méthodes qu’il compte mettre en place en vue de créer des emplois et un cadre équilibré pour assurer les libertés économiques tout en garantissant les droits sociaux fondamentaux.

Lors d’une presse conférence du 24 septembre, la vice-présidente de la commission emploi, Marita Ulvskog, une sociale-démocrate suédoise, a indiqué que la commission prêtera la plus grande attention aux méthodes de travail qu’envisage de mettre en oeuvre M. Katainen. Les eurodéputés espèrent ainsi que le Finlandais œuvrera en étroite collaboration avec Marianne Thyssen, la commissaire belge qui se consacrera à l’emploi et aux affaires sociales dans la prochaine Commission européenne.

Contexte

Jean-Claude Juncker, le nouveau président de la Commission européenne, a annoncé le 10 septembre la distribution des portefeuilles au sein de sa nouvelle équipe.

Avec 18 anciens (premiers) ministres, la nouvelle Commission sera « très politique », comme l'a indiqué le Luxembourgeois lors de la présentation de son nouvel exécutif, qui doit entrer en fonction le 1er novembre 2014.

La nouvelle composition de la Commission doit maintenant être approuvée par le Parlement européen, qui doit auditionner les commissaires européens entre le 29 septembre et le 7 octobre. Au cours de ces deux semaines, les 27 commissaires seront entendus par les eurodéputés des commissions parlementaires compétentes sur leur portefeuille. Le Parlement européen doit ensuite avaliser ou rejeter l'équipe dans son intégralité

>> Retrouvez toutes les infos sur notre page consacrée spécialement à la nouvelle Commission

Prochaines étapes

  • 18 septembre : questionnaires envoyés à la Commission (autres langues à suivre), la date butoir pour répondre en anglais est le 26 septembre à midi et le 29 septembre matin pour les autres langues
  •  Du 22 au 25 septembre : la commission des affaires juridiques se réunit pour discuter des déclarations d'intérêts financiers des candidats
  •  Du 29 septembre au 7 octobre : auditions des commissaires désignés, pas d'audition le 3 octobre
  •  7 octobre : réunion extraordinaire de la conférence des présidents de commission pour évaluer les conclusions des auditions.
  • 8-9 octobre : les groupes se réunissent le 8 octobre après-midi et le 9 octobre matin pour évaluer les auditions.
  •  9 octobre : la conférence des présidents se réunit pour annoncer la fin des auditions et finaliser les évaluations
  •  22 octobre : vote en plénière

Plus d'information

Parlement européen

Site Internet : Site Internet des auditions au Parlement européen

Commission européenne

Site internet : le nouveau collège des commissaires